Jésus ... vous vous souvenez de Lui ?


Commentaires (1)

Publié le mardi 15 janvier 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Témoignages & évangélisation

Nombre de consultations : 554

Jésus... vous vous souvenez de Lui ?

Je suis sarcastique, bien sûr — mais juste un peu. Parce que combien de fois entendons-nous nos évêques, nos prêtres et nos frères et soeurs laïcs parler de Jésus ? Combien de fois entendons-nous prononcer Son nom ? Combien de fois nous a-t-on rappelé le but de Sa venue, et donc, la mission de l'Église, et par conséquent notre nécessaire réponse personnelle ?

Je suis désolé, mais en ce qui concerne le monde occidental — pas très souvent.

A en croire l'ange du Seigneur, la mission du Christ, et donc la nôtre, se trouvait inscrite dans Son nom :

Elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.

Matthieu 1: 21

Jésus n'est pas venu mettre en place une organisation qui aurait pour mission de l'exalter au moyen de belles célébrations liturgiques, de grandes cathédrales et de rituels soignés ; ou encore à travers des fêtes superficielles et mondaines, et le désir de ne pas trop bousculer le statu quo. Non, Jésus a "assemblé Son Église" (le mot grec "ἐκκλησία" ou ecclesia signifie "assemblée") afin qu'elle devienne l'instrument du salut par la prédication de l'Évangile et l'administration des sacrements. Le baptême est réellement l'eau qui jaillit du côté du Christ ; l'Eucharistie et la Confession sont réellement le Sang du Christ qui nous purifie du péché. Le christianisme, et de surcroît le catholicisme, consiste essentiellement à sauver les hommes du péché, qui détruit la paix et l'unité et nous sépare de Dieu. Que les catholiques veuillent ériger de magnifiques cathédrales, broder de beaux habits liturgiques et poser de superbes sols en marbre est un signe de notre amour pour Dieu et un reflet du Mystère, oui ; mais ils ne sont ni essentiels ni nécessaires à notre mission.

La messe nous a été donnée pour perpétuer la puissance et la présence salvifiques de Son sacrifice sur la Croix pour le salut du monde — non pas pour nous faire nous sentir bien parce que nous consacrerions une heure par semaine au Seigneur et laisserions tomber quelques billets à la quête dominicale. Nous allons à la messe, ou devrions y aller, afin d'entendre le Christ nous dire à nouveau « oui » (par la réactualisation de Son sacrifice d'amour sur la Croix) afin que nous puissions, à notre tour, Lui donner notre « oui ». Oui à quoi ? Au don gratuit de la vie éternelle par notre foi en Lui. Et ensuite, « oui » à notre mission d'annoncer la « Bonne Nouvelle » de ce don, destiné à tous les hommes.

Oui, l'Église est méconnaissable aujourd'hui, en partie à cause des péchés et des scandales qui font la une des journaux. Mais peut-être surtout parce qu'elle ne prêche plus Jésus-Christ !

Il n'y a pas d'évangélisation vraie si le nom, l'enseignement, la vie, les promesses, le Règne, le mystère de Jésus de Nazareth Fils de Dieu ne sont pas annoncés.

—PAPE PAUL VI, Evangelii Nuntiandi, n° 22; vatican.va

Même le Pape François, dont le pontificat se retrouve empêtré dans de nombreuses controverses, a clairement déclaré :

... [la première annonce doit retentir à temps et à contretemps] : “Jésus Christ t'aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t'éclairer, pour te fortifier, pour te libérer”.

—PAPE FRANCOIS, Evangelii Gaudium, n° 164; vatican.va ; entre crochets : traduction depuis l'anglais

Mais nous avons perdu l'essentiel. Nous avons oublié l'histoire d'amour ! Savons-nous seulement pourquoi l'Église existe ??

[L'Église] existe pour évangéliser...

—PAPE PAUL VI, Evangelii Nuntiandi, n° 14; vatican.va

Beaucoup de catholiques ne savent même pas ce que le mot « évangélisation » signifie. Et les [prêtres], qui le savent, ont souvent peur d'encourager ceux qui sont appelés à l'évangélisation à utiliser leurs talents. Ainsi, la Parole de Dieu reste cachée, étouffée, pour ne pas dire enfouie sous terre. On ne parvient plus à voir clairement la lumière du Christ... et cela commence a avoir des effets dévastateurs sur le monde entier.

À notre époque où dans de vastes régions de la terre la foi risque de s'éteindre comme une flamme qui ne trouve plus à s'alimenter, la priorité qui prédomine est de rendre Dieu présent dans ce monde et d'ouvrir aux hommes l'accès à Dieu. Non pas à un dieu quelconque, mais à ce Dieu qui a parlé sur le Sinaï ; à ce Dieu dont nous reconnaissons le visage dans l'amour poussé jusqu'au bout (cf. Jn 13, 1) – en Jésus Christ crucifié et ressuscité. En ce moment de notre histoire, le vrai problème est que Dieu disparaît de l'horizon des hommes et que tandis que s'éteint la lumière provenant de Dieu, l'humanité manque d'orientation, et les effets destructeurs s'en manifestent toujours plus en son sein.

—PAPE BENOÎT XVI, Lettre de Sa Sainteté le pape Benoît XVI à tous les évêques du monde , 12 mars 2009; vatican.va

Aujourd'hui, beaucoup de catholiques sont en colère face à la confusion doctrinale croissante ; en colère contre les scandales d'abus sexuels et leurs dissimulations ; en colère parce que, selon eux, le Pape ne fait pas son travail. D'accord, toutes ces choses sont importantes, oui. Mais cela nous contrarie-t-il que Jésus-Christ ne soit pas proclamé ? Cela nous contrarie-t-il que les âmes n'entendent pas l'Évangile ? Cela nous contrarie-t-il que tant d'êtres humains n'ont pas encore fait cette rencontre avec Jésus, parce qu'ils ne Le voient pas en nous ni à travers nous ? En un mot, cela nous contrarie-t-il que Jésus ne soit pas aimé... ou sommes-nous davantage contrariés de voir notre confort et notre sécurité bouleversés, et nos petites habitudes secouées comme un figuier ?

Une puissant séisme est à nos portes. Parce que nous avons oublié le coeur de notre mission : faire en sorte que Jésus-Christ soit connu et aimé, et ainsi que toute la création se retrouve attirée dans le coeur de la Sainte Trinité. Notre mission consiste à amener nos frères et soeurs à avoir une relation réelle et personnelle avec Jésus-Christ, Seigneur et Sauveur — une relation qui nous guérit, nous délivre et nous transforme en une nouvelle création. C'est cela la "nouvelle évangélisation".

Comme vous le savez bien, il ne s'agit pas simplement de transmettre une doctrine, mais bien plutôt d'une rencontre personnelle et profonde avec le Sauveur. —PAPE JEAN-PAUL II, Commissioning Families, Neo-Catechumenal Way. 1991.

Parfois même les catholiques ont perdu ou n'ont jamais eu l'occasion de faire l'expérience du Christ personnellement : non pas le Christ en tant que simple "paradigme" ou "valeur", mais le Seigneur ressuscité, « le chemin, la vérité et la vie » . —PAPE JEAN-PAUL II, L'Osservatore Romano (édition anglaise du journal du Vatican), 24 mars 1993, p.3.

La conversion signifie que l'on accepte, par une décision personnelle, la seigneurie salvifique du Christ et que l'on devient son disciple. —PAPE JEAN-PAUL II, Lettre encyclique : Redemptoris Missio (1990) ; n° 46

Et le Pape Benoît XVI d'ajouter :

... nous ne pouvons être témoins que si nous connaissons le Christ personnellement, et pas seulement par l'intermédiaire des autres — par notre propre vie, par notre rencontre personnelle avec le Christ.

—PAPE BENOIT XVI, Cité du Vatican, 20 janvier 2010, Zenit

À cette fin, le « Triomphe du Coeur Immaculé de Marie » qui avait été promis à Fatima, et qui est en train de s'accomplir au moment où nous parlons, ne concerne pas la Vierge Marie à proprement parler. Il concerne le rôle de Marie qui consiste à faire à nouveau de Jésus le centre du monde et à donner naissance à l'ensemble de Son corps mystique (cf. Ap 12: 1-2 et 1 Co 12: 12-13, 20, 27). Dans les révélations approuvées à Elizabeth Kindelmann, Jésus lui-même explique comment la « femme » du livre de l'Apocalypse, notre Mère, contribuera à faire advenir un monde renouvelé.

Le Seigneur Jésus eut avec moi une véritable conversation de fond. Il me demanda d'apporter en toute urgence à Monseigneur ce qu'Il m'avait fait écrire. (C'était le 27 mars 1963, et je l'ai fait). Il me parla beaucoup du temps de grâce et de l'Esprit d'Amour, qui sera tout à fait semblable à la première Pentecôte, qui inondera la terre de sa Puissance, et ce sera le grand miracle qui attirera l'attention de toute l'humanité. Tout cela est l'effusion de grâce de l'action de la Flamme d'Amour de la Sainte Vierge. La terre qui s'est enténébrée, à cause du manque de foi dans l'âme de l'humanité, passera par une grande secousse. Après, les hommes croiront, et cette secousse, à travers la force de la foi, va créer un monde nouveau. Par l'intermédiaire de la Flamme d'Amour de la Sainte Vierge, la foi s'enracinera dans les âmes, et se renouvellera la face de la terre, parce que « … rien de semblable n'est jamais arrivé encore depuis que le Verbe s'est fait chair. » Le renouvellement de la terre inondée de souffrances se réalisera par le pouvoir d'intercession de la Sainte Vierge.

La flamme d'amour du Coeur Immaculé de Marie : Le journal spirituel d'Elisabeth Kindelmann (PDF, n° 193, p. 75) ; approuvé en 2009 par le cardinal Péter Erdö Cardinal, primat et archevêque. Note: Le 19 juin 2013, le Pape François a donné sa bénédiction apostolique au Mouvement de la flamme d'amour du Coeur Immaculé de Marie

Ce qu'il nous faut comprendre c'est que, comme il est dit ailleurs dans le journal spirituel d'Elizabeth, Notre-Dame nous explique que la flamme d'amour qui brûle dans son coeur « est Jésus-Christ lui-même ». [1] Jésus seul importe. Nous avons oublié cela. Mais le Ciel est sur le point de nous le rappeler d'une manière telle que rien de semblable ne sera jamais « arrivé depuis que le Verbe s'est fait chair. »

Donc, en effet, Jésus est l'événement majeur. Cela n'a rien à voir avec le monde qui viendrait s'agenouiller aux pieds de l'Église catholique et embrasser l'anneau du Saint Père pendant que nous restaurerons les dentelles et la messe en Latin. Mais plutôt...

... qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers, et que toute langue proclame : « Jésus Christ est Seigneur » à la gloire de Dieu le Père.

Phil 2: 10-11

Quand ce jour viendra — et il viendra — l'humanité se tournera naturellement vers tout ce que Jésus nous a donné à travers l'Église catholique : l'Évangile, les sacrements et cette charité sans laquelle tout est livide et froid. Alors, et seulement alors, l'Église deviendra un véritable foyer d'amour pour le monde : quand elle-même aura été revêtue de l'humilité, de la lumière et de l'amour du Fils.

« Et elles entendront ma voix, et il n'y aura qu'un seul troupeau et un seul Berger. Fasse Dieu... que se réalise bientôt Sa prophétie pour que soit transformée cette vision consolatrice du futur en une réalité présente... C'est la tâche de Dieu de faire advenir cet heureux jour et de le faire connaître de tous... Quand cela arrivera, ce sera une heure solennelle, avec de grandes conséquences non seulement pour la restauration du Royaume du Christ, mais aussi pour la pacification du... monde. Nous prions avec la plus grande ardeur et demandons pareillement aux autres de prier pour cette pacification tant désirée de la société.

— PAPE PIE XI, Ubi Arcani dei Consilioi « De la paix du Christ dans le Règne de Dieu », 23 décembre 1922 ; traduction depuis l'anglais

Oh ! le jour où, dans chaque cité, dans chaque village, la loi du Seigneur sera fidèlement gardée, les choses saintes considérées avec respect, les sacrements fréquentés, et tout ce qui concerne la vie et la morale chrétiennes remis en honneur, il ne sera plus nécessaire de nous donner tant de peine car nous pourrons enfin contempler toutes choses restaurées dans le Christ... Et ensuite ? Ensuite, il sera manifeste, enfin, à tous que l'Eglise, telle qu'elle fut instituée par Jésus-Christ, doit jouir d'une pleine et entière liberté et indépendance vis-à-vis de toute domination étrangère ... « Il brisera la tête de ses ennemis » afin que tous sachent que « Dieu est le Roi de toute la terre », « que les peuples païens comprennent qu'ils ne sont que des hommes. » Tout ceci, Vénérables Frères, nous le croyons et l'attendons d'une foi inébranlable.

—PAPE PIE X, E Supremi, Encyclique “Sur la restauration de toutes choses” , n° 14, 6-7; traduction depuis l'anglais

Mark Mallett
« Jesus... Remember Him ? »

Pour aller plus loin : « Le rôle de la France dans cette Nouvelle Pentecôte »

« La France va descendre jusqu'au fond de l'abîme, jusqu'au point où l'on ne verra plus aucune solution humaine de relèvement. Elle restera toute seule, délaissée de toutes les autres nations qui se détourneront d'elle, après l'avoir conduite à sa perte. Elle ne restera pas longtemps dans cette extrémité. Elle sera sauvée, mais ni par les armes, ni par le génie des hommes, parce qu'il ne leur restera plus aucun moyen humain... La France sera sauvée, car le Bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge. C'est elle qui sauvera la France et le monde... Le Bon Dieu interviendra par la Sainte Vierge et par le Saint-Esprit : ce sera la nouvelle Pentecôte, le second « avènement » du Saint-Esprit. Ce sera une ère nouvelle et à partir de ce moment se réalisera la prophétie d'Isaïe sur l'union des coeurs et l'unité des peuples... Après le nouvel « avènement » du Saint-Esprit qui se manifestera plus particulièrement en France, celle-ci réalisera vraiment sa mission de fille aînée de l'Eglise et l'épreuve, en la purifiant, lui rendra son titre perdu. »

—Marthe Robin, prophéties pour la France ; propos repris par Bernard Peyrous, Vie de Marthe Robin


[1] cf. La flamme d'amour du Coeur Immaculé de Marie, n° 101, p. 40 (PDF)

Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Comme je l'ai souligné dans un précédent texte je pense qu'effectivement la France est en train d'entrer dans ce que vous appelez la nouvelle Pentecôte je pense que tout le monde insister à cette nouvelle Pentecôte inédite même si elle revêt un caractère tragique car je pense que pour certains qui parlent de l'ère du Verseau ne serait-ce pas la plutôt et aussi surtout,le Septième Sceau de l'Apocalypse selon Saint-Jean ?
Ce que dit Marthe Robin prends ici tous en effet car lorsque j'ai vu ses flammes dévaster Notre-Dame de Paris j'ai pensé aussi que c'était une sorte de Purification, prémices à ce qui adviendra pour la France Fille Aînée de l'Eglise.
et lorsqu'ils en sera de même pour la basilique Saint-Pierre c'est en ce moment peut-être que nous nous tourneront enfin réellement vers notre Créateur et vers notre Seigneur Jésus-Christ.
Il est quand même triste de constater qu'il doit y avoir des événements aussi tragiques pour que l'Homme revienne à l'Essentiel: son âme qui est son plus grand trésor.
"Une âme comme un jardin il ne faut jamais cesser de l'entretenir"
Cette jolie locution de 2007 je n'aurais pas pu la trouver moi-même et puis il y en a tellement d'autres et puis il est tout ce que Dieu nous murmure à travers les hommes et les femmes nos frères et soeurs en Christ.
Il y a tant de gens qui sont des richesses des exemples et je pense que vous aussi vous en fait partie.
Anne Françoise

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 43 - 28 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Jésus ... vous vous souvenez de Lui ?.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 43 - 28 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Evangéliser les musulmans

mardi 9 juillet 2019   1 commentaire   503

De nombreux chrétiens croient que l'évangélisation des musulmans est vouée à l'échec. C'est un manque de foi dans la puissance de Dieu et une méconnaissance des attentes profondes du coeur de tout homme, en particulier des musulmans.

Lire la suite

L'effusion de grâce à venir : une nouvelle Pentecôte

Mark Mallett   mercredi 21 mars 2018   2 commentaires   1.416

Dans les remarquables révélations faites à Elisabeth Kindelmann, une femme hongroise de six enfants s'étant retrouvée veuve à l'âge de trente-deux ans, Notre-Seigneur révèle un aspect du « Triomphe du Coeur Immaculé » qui arrive pour notre monde.

Lire la suite

La nouvelle Pentecôte d'Amour

Père André Daigneault   lundi 15 octobre 2018   0 commentaire   359

Le Bon Larron, le saint des commencements (le premier « canonisé » de l'histoire du salut), ne prépare-t-il pas ces saints apôtres de la croix dont parle Grignion de Montfort ? Le père Monier disait à ce propos :

Si vous donnez tous vos mérites, c'est sûr, vous arriverez au Ciel les mains vides, vous n'aurez rien pour vous défendre.

Vous serez de vrais pauvres, comme le Bon Larron. Grignion de Montfort parlait de ces saints qui viendraient et par qui un grand renouveau de l'Église se produirait. Ils seraient « petits et pauvres selon le monde, et abaissés devant tous ; mais Marie leur distribuera abondamment des grâces, et ils écraseront la tête du diable et feront triompher Jésus Christ. » (Vraie Dévotion, n° 54)

Lire la suite