Je ne serai jamais un instrument de schisme


Commentaires (5)

Publié le lundi 4 novembre 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Église et papauté

L'un des passages les plus émouvants des évangiles, et sans doute celui auquel nous pouvons le plus facilement nous identifier, est le moment où Jésus remplit les filets de pêche de Pierre presque jusqu'à se déchirer. Pierre est si ému par la puissance et la présence du Seigneur, qu'il se met à genoux et déclare :

Éloigne-toi de moi, Seigneur, car je suis un homme pécheur.

Lc 5: 8

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Crédit photo : Associated Press

Lequel d'entre nous, après avoir commencé à cheminer vers la découverte de sa véritable identité, n'a jamais lui-même prononcé ces mots ? Une partie du message libérateur de l'Évangile ne se limite pas aux vérités morales des enseignements de Jésus, mais se concentre essentiellement sur la vérité de qui je suis, et de qui je ne suis pas à la lumière de ces enseignements. Car c'est à ce moment que Pierre semble commencer à véritablement prendre conscience de qui il est, et cette connaissance de soi grandit à mesure qu'il chemine avec Jésus. En réalité, Pierre est l'un des rares apôtres dont les faiblesses et les maladresses sont mises en lumière tout au long du récit évangélique. Il s'agit de nous rappeler que la pierre sur laquelle l'Église est bâtie tient sa solidité du fait qu'elle est soutenue par Dieu.

... sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l'emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux... j'ai prié pour toi, afin que ta foi ne défaille pas...

Mt 16: 18-19 ; Lc 22: 32

Et c'est la raison précise pour laquelle je n'ai cessé, au cours des trois derniers pontificats, de défendre l'office de Pierre : cet office est établi, soutenu et guidé par Jésus-Christ lui-même. Cela ne veut pas dire que Pierre ne peut être un homme faible et pécheur, tout comme chacun d'entre nous. Et l'histoire [de l'Église] l'a montré depuis le début, la papauté a été occupée par des hommes qui ont [bien souvent] scandalisé cette fonction. En réalité, la "théologie" de Pierre entourant l'identité du Messie était erronée dès le départ, dès l'instant où il reçut les Clés :

À partir de ce moment, Jésus commença à montrer à ses disciples qu'il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t'en garde, Seigneur ! cela ne t'arrivera pas. » Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute : tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »

Mt 16: 21-23

C'est-à-dire que même « la pierre » peut rester coincée par des raisonnements humains. En effet, l'histoire de la papauté est marquée par des hommes qui furent avides, [frivoles] (certains eurent même des maîtresses qui leur donnèrent des enfants), et qui se soucièrent davantage du pouvoir que de la proclamation de l'Évangile. Quant à Pierre, même Paul le réprimanda « parce qu'il était dans son tort. » [1] Paul vit...

... que ceux-ci ne marchaient pas droit selon la vérité de l'Évangile...

Gal 2: 14

Il s'est avéré que Pierre essayait de se montrer « accueillant » d'une manière avec les Juifs et d'une autre avec les Gentils, mais de telle manière qu'il « ne [marchait] pas droit selon la vérité de l'Évangile. »

Avance rapide jusqu'en [2019]. Encore une fois, beaucoup sonnent l'alarme aujourd'hui sur le fait que certaines des déclarations du Pape sont confuses et ambiguës. Qu'Amoris Laetitia est en contradiction avec Veritatis Splendor de Jean-Paul II. Que le concept d'« accueil » de François n'est pas en phase avec l'approche de ses prédécesseurs. Et d'après ce que j'ai lu (dans diverses publications de plusieurs théologiens et évêques), il semble qu'Amoris Laetitia nécessite en effet certaines clarifications, voire des corrections. Personne, pas même un pape, n'a le pouvoir de modifier [le dépôt de la foi] qui nous a été transmis [par la Sainte Tradition] il y a 2000 ans. Comme Jésus l'a dit dans l'Évangile :

Personne ne déchire un morceau d'un vêtement neuf pour le coudre sur un vieux vêtement. Autrement, on aura déchiré le neuf... Jamais celui qui a bu du vin vieux ne désire du nouveau. Car il dit : “C'est le vieux qui est bon.” »

Lc 5: 36-39

Le « vieux tissu » de la Sainte Tradition ne peut s'accommoder de nouveaux matériaux contraires à la loi morale naturelle ; le vin vieux est bon jusqu'à la fin des temps.

Maintenant, c'est une chose. Mais les déclarations de certains catholiques « conservateurs » selon lesquelles le Pape François est un Faux Prophète et un hérétique qui œuvre délibérément à détruire l'Église en est une autre. Certains de ces catholiques m'ont reproché le simple fait de citer le Pape François, même lorsque ces citations sont doctrinalement saines et que j'enseigne clairement en accord avec la Sainte Tradition.

Deux choses tragiques sont arrivées à ces individus, selon moi. La première est qu'ils ne croient plus en la promesse du Christ (cf. Mt 16: 18) selon laquelle, malgré la faiblesse et même le péché de "Pierre", les portes de l'enfer ne prévaudront pas. Ils sont convaincus que le Pape François peut et va détruire l'Église. La deuxième tragédie est qu'ils se sont érigés en juges, décidant que tout ce que le Pape dit de bien n'est que mensonge et duplicité, et que toute parole ambiguë ou tout propos confus l'est intentionnellement. Ils croient davantage dans d'obscures révélations privées ou dans des théories protestantes selon lesquelles le Pape est une sorte d'antichrist, que dans les promesses de Jésus-Christ. Par conséquent, ils m'écrivent régulièrement en me disant que je suis aveugle, ignorant et en danger. Ils préféreraient me voir utiliser cet apostolat pour m'en prendre aux lacunes, défauts et échecs apparents du Saint-Père.

Ainsi permettez-moi d'être absolument clair : je n'utiliserai jamais ce blog pour créer, organiser ou fomenter un schisme. Je suis et serai toujours un catholique romain, en communion avec le Vicaire du Christ. Et je continuerai à encourager mes lecteurs à rester en communion avec le Saint-Père, à rester sur le rocher, même si cela signifie que nous devions en arriver à des moments à la « Pierre et Paul » où le Pape doit être respectueusement désapprouvé et corrigé. [2] Ceux qui pensent que je suis à côté de mes pompes sont libres d'arrêter de me soutenir et de se désabonner. Pour ma part, je ne dévierai pas du chemin que j'ai commencé à emprunter au début de mon ministère, il y a près de 30 ans : rester un fils fidèle dans la seule Église que le Christ a établie, l'Église catholique. Une partie de cette fidélité consiste à soutenir par mes prières et mon amour filial les bergers que Jésus a établis pour nous guider.

Faites confiance à ceux qui vous dirigent et soyez-leur soumis ; en effet, ils sont là pour veiller sur vos âmes, ce dont ils auront à rendre compte. Ainsi, ils accompliront leur tâche avec joie, sans avoir à se plaindre, ce qui ne vous serait d'aucun profit.

Heb 13: 17

Quant à ceux qui préfèrent juger les intentions du Pape François, Saint Paul pourrait leur dire :

Ma conscience ne me reproche rien, mais ce n'est pas pour cela que je suis juste : celui qui me soumet au jugement, c'est le Seigneur. Ainsi, ne portez pas de jugement prématuré, mais attendez la venue du Seigneur, car il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et il rendra manifestes les intentions des cœurs. Alors, la louange qui revient à chacun lui sera donnée par Dieu.

1 Co 4: 4-5 (Note de Pierre et les Loups : « il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et il rendra manifestes les intentions des cœurs. » N'est-ce pas précisément ce que nous constatons aujourd'hui sous le pontificat de François, alors que les loups qui étaient tapis dans l'ombre jusque sous le pontificat de Benoît XVI sortent à présent au grand jour en montrant leurs véritables motivations et intentions ?)

Frères et sœurs, je continuerai de partager avec vous mes réflexions au sujet du plan de Notre Dame, à mesure qu'elle continue à nous le révéler en cette heure de l'histoire. Tout le reste n'est que distraction, en ce qui me concerne. Le Christ désire déverser sur Son Épouse de puissantes grâces d'espérance. Abandonnez-lui donc vos peurs et appuyez-vous sur Ses promesses, car Il est fidèle et vrai.

Dirige ton chemin vers le Seigneur, fais-lui confiance, et lui, il agira. Il fera lever comme le jour ta justice, et ta droiture comme la [clarté du soleil en] plein midi.

Ps 36 (37) : 5-6

Mark Mallett
Schism? Not On My Watch


[1] Gal 2: 11
[2] « Selon le savoir, la compétence et le prestige dont ils jouissent, [les laïcs] ont le droit et même parfois le devoir de donner aux Pasteurs sacrés leur opinion sur ce qui touche le bien de l'Église et de la faire connaître aux autres fidèles, restant sauves l'intégrité de la foi et des mœurs et la révérence due aux pasteurs, et en tenant compte de l'utilité commune et de la dignité des personnes. » — Code de Droit Canonique, Canon 212 §3

Cet article m'inspire ...


de la joie
28


de l'encouragement
21


de la perplexité
4


de la tristesse
1


de la peur
0

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Soutenir le ministère de Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Mon accord total avec vous!Tenons bon dans la tempête ; que notre espérance demeure inébranlable .
DIEU vous bénisse!

Commentaire laissé par le

1 Co 4: 4-5 (Note de Pierre et les Loups : « il mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres, et il rendra manifestes les intentions des cœurs. » N'est-ce pas précisément ce que nous constatons aujourd'hui sous le pontificat de François, alors que les loups qui étaient tapis dans l'ombre jusque sous le pontificat de Benoît XVI sortent à présent au grand jour en montrant leurs véritables motivations et intentions ?)

À vrai dire, ce ne sont pas vraiment des inconnus...
Ce qui désormais effectivement s’étale publiquement était discuté, cherchait à prendre un certain pouvoir en théologie et donc dans la formation, y compris de prêtres et d’évêques actuels, il y a quelques décennies.
Je reconnais souvent certains de ces sujets et façons de les aborder.
À l’époque, travailler dans une faculté de théologie par exemple signifiait beaucoup avoir à souffrir de cela, si l’on y restait étranger, se voir nommé après bien des « bagarres » d’oppositions, et rester vigilant (y compris sur soi-même).
Des prêtres ont été écartés, réduits au silence, des laïcs aussi...
Cela se passait malgré tout dans des enceintes assez « calfeutrées » même lorsqu’il s’agissait de commissions diocésaines ou autres structures ecclésiastiques.

Ce qui est peut-être important désormais : oui, ces recherches de puissance et de succès bien terrestres (comme nous devrions comprendre le cheminement des apôtres puisque nous suivons .. le même?) se,dévoilent,et,risquent de scandaliser...
Mais aussi le fond de nos cœurs se révèlent dans nos attitudes, prises de position etc...
Si nous idolâtrons les expressions humaines de qui porte une autorité d’origine divine, nous sommes en train de désirer un royaume bien terrestre et tangible.
Si nous jugeons, sans avoir ni tous les documents, ni toutes les explications, mais en raisonnant sur des apparences, en nous fondant sur des présupposés, en mélangeant ce qui est « d’autorité » avec ce qui ne l’est pas, nous manifestons comme notre foi est encore infirme, comme nous méconnaissons nos propres erreurs, voire fautes, et nous ne laissons pas à Dieu Seul, le Seul qui sait et qui peut juger, ce jugement.

Le pape a besoin de nos prières parce qu’il n’est pas le robot du Saint Esprit.
Et il les demande..
C’est de cela qu’il a besoin.

Benoît XVI n’en est-il pas comme le témoin, le prophète, tout près de lui?

Prier, inlassablement, offrir le Sacrifice de Jésus qui de nos jours vient toucher ces réalités, offrir les douleurs de Marie et les nôtres en communion avec les Siennes.

Le silence de Jésus, de Marie, des autres de Marie et de Jean, lors de la passion est un silence de miséricorde, un silence qui refuse de condamner car toute,Parole aurait manifesté erreurs et fautes.
Que ceux dont le rôle est d’aider par leurs travaux le pape soient aussi soutenus par cette prière...en acte.

Commentaire laissé par le

PACE E BENE

Bonjour,

je lis également des blogs comme celui de Jeanne Smits, par exemple, juste pour avoir tous les "sons de cloche" et on NE DOIT PAS les contredire !!! IMPOSSIBLE ..... ils se croient MEILLEURS que le Saint Père et se sentent EUX, bien sûr, infaillibles !!!!

Ils ne publient pas les commentaires quand on leur dit par exemple, que Saint (Padre) Pio de Pétrelcina qui est LE Saint de référence et par excellence, a été OBÉISSANT, et a été réduit au silence par sa hiérarchie, même s'il était innocent de ce qui lui était reproché, mais il attendait patiemment que le temps lui donne raison !!!
LE CHRIST LUI MÊME, tout comme Marie, demandaient aux Saintes et Saints d'obéir à leur hiérarchie !!!

Sont ils aussi supérieur à JÉSUS ou MARIE ????

Ce Pape, François me semble être censé, humain en même temps et des inexactitudes volontaires ou pas peuvent peut être lui être reprochées, mais il est LE Pape et si des personnes de son entourage, comme le Cardinal Sarah par exemple, le lui dit il fera tout pour corriger......!!!!
J'en ai la certitude !!!

Alors, tous ces redresseurs de torts à la science infuse et exacte feraient mieux de faire preuve d'humilité, de discernement, d'obéissance et autres qualités du Chrétien !!! Qu'ils relisent a Lettre à Diognéte ( http://jesusmarie.free.fr/diognete.html )
et se comportent en Chrétiens avant de vouloir nous imposer leur DOXA !!!

Et pour finir, MERCI à l'auteur de ce blog que je lis avec grand intérêt !!!

patrick-Marie

Commentaire laissé par le

pas tout a fait d'accord:

les portes de l'enfer ne prévaudront jamais sur l'église, c'est une certitude, le seigneur nous l'a promis.

par contre il n'a jamais promis infaillibilité du Pape en dehors de ses prises de positons "ex cathedra" ou par un miracle permis par notre seigneur, le pape ne peut défaillir.
en dehors de cela, il peut etre menteur, pécheur (comme tous) voire sur des prises de positions personnelles etre hérétique (en dehors du dogme et du magistère.

des antipapes menteur , hérétiques (sur le plan personnel) l'église en a vue plusieurs depuis 2000 ans malgré une absence d'hérésie "ex cathedra".

on ne pourra juger qu’après.

laissons la providence faire, quoi qu'il arrive c'est permis par Dieu , prions pour l'église , le saint père François et Benoit XVI. restons fidèle à lécriture, la tradition et si quelque chose dévie ou choque, taisons nous et n'y participons pas

Commentaire laissé par le

C'est exactement ce que je vois parfois dans mes discussions internet avec ceux se revendiquant tradi et que je commence à en avoir marre. Je ne comprends pas comment on peut oser en tant que laïc à désobéir à un Concile! C'est de la désobéissance selon moi et les néo protestants ce sont bien les tradi. Ainsi que ceux se disant sedevacantistes. Pour moi c'est intolérable et encore plus quand ils essaient de défendre la Tradition de l'Eglise. Je trouve que cela va trop loin et l'homme ne sait pas rester fidèle il n'y a rien à faire.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 9 + 1 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Je ne serai jamais un instrument de schisme.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 9 + 1 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Je vole au secours du Pape François

Père Charles DELHEZ, s.j.   mercredi 19 décembre 2018   1 commentaire   partager

Deux textes ciculent, un demandant la destitution du Pape, l'autre lui disant merci. J'ai choisi mon camp, et vous livre un extrait du second :

« Cher Pape François! En fait, tu es coupable ! Tu es coupable parce que tu as déchiré les pages de l'intolérance, des morales stériles et sans pitié, et tu nous as offert la beauté de la compassion, de la tendresse et de la sincérité. »

— Antoine Teixeira, Brésil

Du temps de Jésus, cette ouverture gênait déjà les pharisiens. Ils percevaient son attitude miséricordieuse comme de la permissivité et se laissaient sans doute envahir par cet étrange sentiment de jalousie: et si moi, je pouvais me permettre cela!

Lire la suite

Ambiguïtés papales

Mark Mallett   samedi 29 septembre 2018   0 commentaire   partager

Voici une réponse globale apportée à de nombreuses questions légitimes que se posent bien des catholiques concernant le pontificat turbulent du Pape François. Je m'excuse si ce qui suit est un peu plus long que d'habitude. Mais cela devrait répondre à plusieurs de vos questions...

Lire la suite

Amertume et fidélité

Mark Mallett   mardi 11 septembre 2018   1 commentaire   partager

UNE LETTRE d'un lecteur (du blog de Mark Mallett) :

Je suis totalement d'accord avec vous — nous avons tous besoin d'une relation personnelle avec Jésus. Je suis né et j'ai grandi en tant que catholique romain, mais je participe aujourd'hui aux célébrations dominicales de l'église épiscopale et je m'implique dans la vie de cette communauté. (...) J'ai personnellement connu quatre prêtres accusés et ayant avoué avoir abusé sexuellement d'enfants mineurs… Nos cardinaux, nos évêques et d'autres prêtres ont couvert ces hommes. Il est difficile de croire que Rome ne savait pas ce qui se passait et, si tel était vraiment le cas, honte à Rome, au Pape et à la curie. Ils sont simplement d'horribles représentants de Notre Seigneur…

Lire la suite