https://www.pierre-et-les-loups.net

11:11

Depuis un certain temps maintenant, j'ai l'occasion de discuter avec certains lecteurs qui me confient leur perplexité quant à la signification de ces nombres doubles qu'ils se mettent à voir tout autour d'eux, tels que 11:11, 13:13, ou 21:21, etc. Que ce soit en regardant une horloge, leur téléphone portable, la télévision, [un montant sur un ticket de caisse ou un extrait de compte], etc. ils voient soudain ce genre de nombre double « partout ». Par exemple, ils ne regarderont pas l'horloge de toute la journée, puis ressentiront à un moment donné le besoin d'y jeter un œil, et voilà que ce nombre apparaît de nouveau !

Doit-on y voir un "signe » de quelque chose ? Ou est-ce, comme je l'ai pensé à l'époque, une simple coïncidence ou une exagération de notre part — comme ceux qui recherchent l'image de Jésus ou de Marie sur un morceau de pain grillé ou dans les nuages. En effet, le danger existe de vouloir essayer de lire et interpréter les chiffres (ce que l'on appelle la numérologie). Mais ensuite... j'ai commencé à voir cela partout moi-même, parfois 3 à 4 fois par jour. Et donc, j'ai demandé au Seigneur si cela a une quelconque signification. Immédiatement, la « balance de la justice » m'est venue à l'esprit et j'ai alors compris que le nombre 11:11 représente, en quelque sorte, un équilibre entre la miséricorde et la justice (et 1:11 indique peut-être un "déséquilibre" de la balance, comme pour n'importe quel nombre triple tel que 3:33).

Mais dans quelle direction penche ce déséquilibre... ?

Faire pencher la balance...

Le sentiment que j'ai eu avec cette image est que l'humanité dans son ensemble est en train de faire pencher la balance de la justice ; que ce soit avec l'avortement (ou l'euthanasie, ndtr), la promotion auprès des enfants de modes de vie alternatifs, la pornographie, l'exploitation de la création, le mauvais usage de la « guerre juste », notre indifférence persistante envers les plus pauvres dans les pays du tiers monde, les abus sexuels et l'apostasie dans l'Église, etc. Dieu, dans Sa miséricorde infinie, a donné à l'humanité près d'un siècle pour changer de cap — tel était l'avertissement à Fatima. Mais rien ne semble indiquer que le monde tienne compte des avertissements du Ciel alors que les nations continuent de réclamer le droit à l'avortement [toujours plus tardif], de promouvoir le « mariage homosexuel », le transgendérisme et de rejeter toute mention de Dieu dans la sphère publique.

Ce que je dis n'est pas nouveau. Le Seigneur lui-même le disait dans les années 1930 à sainte Faustine :

Parle au monde de ma miséricorde ; que toute l'humanité entière apprenne à connaître mon insondable miséricorde. C'est un signe pour les derniers temps ; après viendra le jour de la justice.

— Jésus à Sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 848

J'ai donné au monde le Sauveur, et toi, tu dois parler au monde de Sa grande miséricorde et préparer le monde à la seconde venue de Celui qui viendra, non comme Sauveur miséricordieux, mais comme juste Juge. Oh ! ce jour est terrible. Le jour de la justice a été décidé, le jour de la colère de Dieu. Les anges tremblent devant lui. Parle aux âmes de cette grande miséricorde, tant que c'est le temps de la pitié... N'aie peur de rien, sois fidèle jusqu'à la fin...

— Marie à sainte Faustine, La miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal, n° 635

Bien que je ne puisse le confirmer pour le moment, un lecteur vient de m'apprendre que le Pape François a, au moment de lancer l'année jubilaire de la miséricorde, ouvert les Portes saintes de la basilique Saint-Pierre à Rome à 11h11 précises. En fait, la veille de l'ouverture des portes saintes, une femme non-catholique a eu une vision dans laquelle elle a vu deux « portes très anciennes en bois » en train de s'ouvrir, toutes deux surmontées du chiffre "11". Cette femme dit avoir ensuite vu une « tempête » arrivant sur le monde, suivie d'une « restauration » et d'une « résurrection ». Vous pouvez entendre son témoignage ici (sous-titres français disponibles, ndtr). Je ne connais pas cette femme ni ne soutiens son ministère (j'ignore de quelle confession elle est), bien que ce qu'elle explique dans cette vidéo soit en accord avec ce que nous disent certains mystiques catholiques.

Ces petits "signes numériques" sont-ils un "avertissement" pour nous indiquer que le temps presse, que le temps de la justice a déjà commencé ? [1] Peinture de Karl Briullov, Le Dernier Jour de Pompéi (1827–1833)Alors que je préparais cette méditation, quelqu'un m'a envoyé un article dans lequel on peut lire un entretien avec le Père Thomas Euteneuer, [ancien] président de Human Life International, une organisation à l'avant-garde de la lutte contre l'holocauste de l'avortement. Le Père Thomas souligne que les précédentes civilisations se sont toutes effondrées après avoir été infectées jusque dans leurs fondements par la dégradation morale. (Ndtr : pensons à Sodome et Gomorrhe, ou la cité de Pompéi, dans laquelle l'immoralité et le matérialisme étaient répandus, ce dont témoignent les fresques et autres vestiges. Un roman écrit par Edward Bulwer-Lytton en 1834, Les derniers jours de Pompéi, parle de la corruption morale des habitants de la ville.)

Une dégradation morale précède la dégradation sociale et politique... La crise sociale se produit lorsque nous élisons pour régner sur nous des personnes immorales. Ce n'est plus un incident isolé. Nous avons des militants immoraux à chaque branche du gouvernement et où que nous tournions notre regard, les païens sont en charge de nos institutions... Nous avons une crise très grave à l'horizon. Je ne suis pas un prophète de malheur, mais je ne vois pas d'autres issues qu'une grave crise politique qui affectera le monde entier.

— Père Thomas Euteneurer [exorciste], entretien à Rome, 6 janvier 2010, LifeSiteNews.com

[Note : Triste ironie du sort, et ce que nous pouvons considérer sans doute comme un autre "signe", le Père Thomas a été reconnu coupable de manquement à la chasteté et, un mois plus tard, fut contraint de démissionner de son poste à la Human Life International et de présenter des excuses publiques. Cf. When the Stars Fall.]

Combien de temps durera cette crise, nous l'ignorons, bien que le Pape Benoît XVI fasse remarquer dans [son encyclique Caritas in Veritate] à quelle vitesse les changements se produisent à l'échelle mondiale, dans la présente...

... crise culturelle et morale de l'homme, dont les symptômes sont depuis longtemps évidents partout dans le monde... La nouveauté majeure a été l'explosion de l'interdépendance planétaire, désormais communément appelée mondialisation. Paul VI l'avait déjà partiellement prévue, mais les termes et la force avec laquelle elle s'est développée sont surprenants.

— Pape Benoît XVI, Caritas in Veritate, n° 32-33

La crise actuelle n'est pas liée à l'émergence d'un nouvel ordre mondial, mais au fait qu'il soit en train d'émerger sans aucune boussole morale. En effet, certains commentaires bibliques suggèrent que :

Le nombre onze est important dans le sens où il peut symboliser le désordre, le chaos et le jugement... Venant après 10 (ce qui représente la loi et la responsabilité), le nombre onze (11) représente le contraire, c'est-à-dire l'irresponsabilité d'enfreindre la loi, ce qui apporte le désordre et le jugement.

Biblestudy.com

Que se passe-t-il le 11/11 à 11h11 ?

Le culte du 11 : Un carnaval en plein mois de novembre peut surprendre. Il a pourtant sa place depuis des années dans le cœur des Allemands de l'Ouest, voire dans celui des Suisses et des Alsaciens. Plusieurs théories expliquent les origines de cette célébration dionysiaque, occasion de tous les excès juste avant l'hiver, précisément le 11/11 à 11h11, moment où la folie est portée aux nues.

Depuis le Moyen-Âge, « 11 » est considéré comme le nombre le plus fou. Onze, c'est plus que les Dix commandements et moins que les douze apôtres de Jésus. Transgressif, le 11 est devenu le symbole de la folie qui se manifeste durant cette ouverture du carnaval, dont la date et l'heure cumulent les clins d'œil à ce nombre dément ...

laviedesparoisses.over-blog.com, 9 novembre 2019 (ajout)

Autrement dit, 11:11 peut aussi indiquer que l'heure vient où plus rien ne retiendra le déchaînement du mal (cf. 2 Th 2: 7). Par conséquent, il y a un sentiment croissant dans le Corps de Christ selon lequel, à un moment donné, la justice miséricordieuse de Dieu interviendra de façon dramatique.

J'ai juste l'intuition en voyant [l'état de notre civilisation], que les choses n'iront qu'en empirant ; que [la civilisation] est en déclin, qu'elle se désagrège, et cela ne peut signifier qu'une seule chose : une destruction majeure nous attend en bout de course. Ceux qui se rangent actuellement du côté des anges parviendront à passer au travers [de cette destruction]. Et à ramener d'autres âmes avec eux vers Dieu.

— Père Thomas Euteneurer, entretien à Rome, 6 janvier 2010, LifeSiteNews.com

[Les paroles du Père Thomas sont vraies, et peut-être que sa propre chute l'a amené à réaliser de manière plus aiguë la gravité du déclin moral, en particulier dans l'Église.]

Préparons-nous

Le but de mes écrits est, en partie, de préparer mes lecteurs à ces crises qui s'annoncent, et qui ont même déjà commencé. Cette préparation n'a cependant pas pour but de produire en nous une mentalité "survivaliste" mais de nous préparer à « ramener d'autres âmes avec [nous] vers Dieu ». Pour cette raison même, nous pouvons être certains que les anges de Dieu protégeront et guideront beaucoup d'entre nous à travers ces temps dramatiques.

Mais il y en aura d'autres qui, tout en bénéficiant d'une protection spirituelle, peuvent ne pas toujours recevoir une protection physique. Nous le savons déjà, vous et moi ; étant, tout au long de notre vie, confrontés au mystère de la souffrance et de la mort, en particulier la mort d'êtres chers que Dieu, dans Sa divine Volonté et malgré leur engagement fidèle, a rappelé à Lui. Bien sûr, nous devons être prêts à rencontrer Notre Seigneur à tout moment. Et même d'autant plus que le monde semble se diriger résolument vers une « crise très grave ». Je souhaite partager avec vous cette exhortation et cet avertissement, reçus de la part d'une messagère que beaucoup d'entre vous connaissez et qui a reçu l'accord et le soutien de son évêque (j'ai souligné les mots pertinents) :

Abandonnez-vous complètement à Ma providence... Évitez d'être pris au piège du passé et évitez de trop vous focaliser sur un avenir sur terre dont vous pourriez ne pas faire partie. Vous ne savez pas quand Je viendrai vous chercher. Mais Je suis avec vous maintenant, tandis que vous lisez ces mots, et J'ai du travail pour vous aujourd'hui. Concentrez-vous, avec Moi, sur ce que J'attends de vous, et ensemble nous serons une puissante force d'amour. J'ai soif de votre amour. Lorsque vous Me faites confiance et rejetez la peur, je suis comblé. Un service paisible et constant est ce que J'attends de Mes bien-aimés apôtres qui cherchent à Me servir. Soyez en paix. Je suis avec vous.

— Anne une apôtre laïque, 1er janvier 2010, directionforourtimes.com

Jésus avertit en Marc 13: 33 : « Prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment. » Et encore en Matthieu 24: 42, « Veillez donc, car vous ne savez pas quel jour votre Seigneur vient. » Lorsque le monde sème plus de 50 millions d'avortements chaque année, c'est-à-dire plus de 100 000 par jour — et ne montre aucun signe de repentir — il est difficile de prédire exactement de quelle façon nous récolterons tout ce sang [innocent] versé.

Ils sont tombés, les païens, dans la fosse qu'ils creusaient...

Psaume 9A : 16 (cf. aussi Ps 7: 16)

Nous devons toujours être prêts à rencontrer notre Seigneur. Et donc, nous préparer pour demain est une question de prudence mais s'inquiéter du lendemain est chose vaine. Les Écritures nous appellent continuellement à être des pèlerins, nos yeux fixés sur notre patrie céleste. Comme Jésus le disait à la Servante de Dieu Luisa Piccarreta :

La fin de l'homme, c'est le Ciel...

— 4 avril 1931

Voilà quelle est la source de notre espérance et de notre joie, et où trouver la grâce et la force dont nous avons besoin pour affronter le monde incertain qui s'étend devant nous. Dieu, qui ne nous retire à aucun moment Son amour, et qui est la source de notre espérance, nous prépare encore de nombreuses surprises — en particulier la révélation de Son infinie et insondable miséricorde, alors même que notre monde s'en montre tout sauf digne. Voilà ce pour quoi nous devons certainement nous préparer, afin que le moment venu, nous soyons de véritables apôtres de la Divine Miséricorde.

... avant de venir comme un Juge équitable, Je viens d'abord comme Roi de Miséricorde. Avant qu'advienne le jour de Justice, il sera donné aux hommes ce signe dans les cieux : toute lumière dans le ciel s'éteindra et il y aura de grandes ténèbres sur toute la terre. Alors le signe de la Croix se montrera dans le ciel ; des Plaies des Mains et des Pieds du Sauveur, sortiront de grandes lumières, qui, pendant quelques temps illumineront la terre. Ceci se passera peu de temps avant le dernier jour.

— Jésus à sainte Faustine, Miséricorde divine dans mon âme, Petit Journal n° 83

Il existe une multitude d'interprétations quant à la signification des nombres doubles tels que 11:11 ; l'une de ces interprétations est... qu'il est onze minutes après onze heures. *Sourire* Une chose semble certaine, c'est que la balance de la justice est en train de basculer (lire It Rapidly Comes Now), et donc, nous devons rester calmes et paisibles, mais toujours comme notre Seigneur nous le commande : éveillés.

***

Addendum (27 février 2020) : Ces dernières semaines, j'ai vu le nombre 11:11 partout. Il y a quelques jours, il est apparu sur mon altimètre. Normalement, nous sommes à environ 1191 mètres au-dessus du niveau de la mer. Mais l'autre jour, l'altitude est tombée à 1111 mètres (probablement en raison d'un changement de pression barométrique). Puis, aujourd'hui, 27 février 2020, une femme m'a envoyé la photo suivante d'une page arrachée provenant d'une Bible, qui se trouvait par terre alors qu'elle entrait dans le hall d'un hôpital. C'est le chapitre 24 de l'évangile selon saint Matthieu avec les versets 28, 38-39, 44 mis en évidence :

Là où se trouve le cadavre, là se rassembleront les vautours... En ces jours-là, avant le déluge, on mangeait et on buvait, on prenait femme et on prenait mari, jusqu'au jour où Noé entra dans l'arche ; les gens ne se sont doutés de rien, jusqu'à ce que survienne le déluge qui les a tous engloutis : telle sera aussi la venue du Fils de l'homme... Tenez-vous donc prêts, vous aussi : c'est à l'heure où vous n'y penserez pas que le Fils de l'homme viendra.

Mt 24: 28, 38-39, 44

Le Dr Scott Hahn fait remarquer que nous trouvons, dans le premier verset, un lien avec la persécution :

Dans l'Ancien Testament, l'aigle (également traduit par « vautour ») symbolisait les nations païennes, qui apportent la souffrance au peuple d'Israël.

— Ignatius Catholic Study Bible, note de bas de page sur v. 28, p. 51

Et la Bible de Navarre indique, en commentant le verset 28, que celui-ci « ressemble à un proverbe qui se base sur la vitesse à laquelle les rapaces fondent sur leur proie. » En d'autres mots, Notre Seigneur nous avertit que le Jour du Seigneur viendra « comme un voleur dans la nuit ». Un bref coup d'œil aux gros titres des journaux de ces derniers jours révèle clairement la façon dont les événements en cours ont pris le monde par surprise. Mais vous, cher lecteur, avez un avantage. Les paroles ci-dessus nous invitent à prendre connaissance de ces choses tout en restant paisibles, sachant que vous êtes « du côté des anges » (à conditions que vous soyez effectivement en état de grâce). Vous faites partie de la petite armée de Notre Dame. Vous êtes l'un de ses fantassins, prêt à aider, réconforter et évangéliser les autres, surtout lorsque l'Œil de la Tempête aura recouvert le monde entier.

Quelle heure est-il ? L'heure de la justice ? Pour certains, c'est l'heure de « veiller et prier ». Et devinez quel est le numéro de cette page arrachée ? ... 1111.

Vous savez très bien que le jour du Seigneur
vient comme un voleur dans la nuit.
Quand les gens diront : « Quelle paix ! Quelle tranquillité ! »,
c'est alors que, tout à coup, la catastrophe s'abattra sur eux,
comme les douleurs sur la femme enceinte :
ils ne pourront pas y échapper.
Mais vous, frères, comme vous n'êtes pas dans les ténèbres,
ce jour ne vous surprendra pas comme un voleur.

En effet, vous êtes tous des fils de la lumière, des fils du jour ;
nous n'appartenons pas à la nuit ni aux ténèbres.

(1 Th 5: 2-5)

Mark Mallett
11:11


[1] lire Two More Days