https://www.pierre-et-les-loups.net

Dieu a un visage

En dépit de tous les arguments selon lesquels notre Dieu serait colérique, cruel, tyrannique ; une force cosmique injuste, distante et indifférente à la condition des hommes ; un Être égoïste, dur et impitoyable… l'Homme-Dieu, Jésus-Christ, entre dans notre monde. Il vient, non pas avec une suite de gardes ni une légion d'anges ; pas davantage avec force et puissance ni muni d'une épée — mais avec la pauvreté et l'impuissance d'un nouveau-né.

C'est comme si Dieu nous disait : « O humanité déchue, voici votre Rédempteur. Quand vous vous attendez au jugement, Je vous offre le visage de la Miséricorde. Quand vous vous attendez à la condamnation, Je vous fais voir le Visage de l'Amour. Lorsque vous vous attendez à la colère, vous découvrez des poings desserrés, des mains ouvertes… et un Visage d'Espérance. Je suis venu à vous sous les traits d'un bébé sans défense afin qu'en vous attirant à Moi, Je puisse faire venir à vous, qui êtes impuissants à vous sauver sans Mon intervention… Ma vie même. Aujourd'hui, la joyeuse nouvelle que je vous apporte est simplement celle que vous êtes aimé. »

Et si nous savons que nous sommes aimés, alors notre vie peut prendre un nouveau départ.

Je rends grâce à Dieu pour vous tous, mes lecteurs, et je prie pour que vous rencontriez l'amour et la bonté de notre Sauveur en ces jours de Noël. Merci pour tout votre soutien et vos prières. Croyez-le fermement, vous êtes aimés !

Dieu s'est fait homme, il est venu habiter parmi nous. Dieu n'est pas lointain : il est proche, ou mieux, il est l'"Emmanuel", Dieu-avec-nous. Il n'est pas un inconnu: il a un visage, celui de Jésus.

—PAPE BENOIT XVI, Message de Noël “Urbi et Orbi“, 25 décembre 2010 ; Vatican.va

Mark Mallett
« God Has a Face »

Je vous souhaite à toutes et à tous un saint et joyeux Noël,
puisse la lumière de l'Enfant-Dieu dissiper les ténèbres en chacune de nos vies
et alléger nos fardeaux afin de rendre notre coeur toujours plus libre et joyeux
pour témoigner de notre foi à nos frères et nos soeurs.

Philippe B.