Il porte sa croix à travers la Suisse


Commentaires (1)

Publié le lundi 9 avril 2018

Catégorie : Témoignages & évangélisation

Nombre de consultations : 345

Olivier Taramarcaz, artiste chrétien du canton de Valais traverse son pays natal pendant le Temps pascal avec une croix de 4 mètres.

Sa démarche est née de la lecture des Évangiles, explique-t-il : « J'ai été interpellé par la manière dont Jésus a marché de village en village à la rencontre des hommes et des femmes de son temps ». Ce Valaisan passera par La Chaux-de-Fonds, Neuchâtel, Yverdon, Genève, Nyon, Morges, Lausanne, Fribourg et Montreux, pour enfin terminer son parcours en Valais où il sillonnera les villages entre Martigny et Sion.

Un article d'Aleteia

Une croix comme un message

Difficile de passer à côté de la croix d'Olivier Taramarcaz sans la voir ! 4 mètres sur 2 pour un poids total de 24 kilos… Et une petite roue de vélo, qui lui permet de déplacer son support d'évangélisation massive à la vitesse respectable de 3 km/h. Il y est écrit verticalement « Je suis le chemin la vérité et la vie. Jésus » et horizontalement « je vous donnerai un coeur nouveau ». Le « pèlerin des montagnes », comme il se décrit lui-même prévoit de parcourir 20 kilomètres par jours.

Il assume parfaitement que son initiative soit voyante, et dénonce la disparition de Dieu, souhaitée par les hommes : « Il n'est pas la bienvenue dans notre société, ni dans nos conversations, ni dans notre réalité quotidienne ». Alors cet artiste, sculpteur et poète converti, mets les pieds dans le plat. Il n'a pas peur de placer Dieu là où on ne le veut surtout pas, c'est-à-dire en plein milieu de l'espace public !

La parole de Dieu et son histoire dans la besace

La grande croix est là pour interpeller, pour susciter la rencontre, sur un coin de trottoir ou au bord d'une route. Olivier Taramarcaz, l'artiste idéaliste à la coupe de beatnik, emporte de quoi entretenir la conversation avec ceux qui seraient attirés par sa démarche. L'Évangile de Jean, et le Nouveau testament en une dizaine de langues différentes, se côtoient dans sa maigre besace.

Il a aussi son petit livre personnel, et c'est l'histoire de sa propre vie, de sa conversion. Avec son style poétique, il explique que la métaphore de saint Paul dans l'épître aux Romains (11,24), l'olivier sauvage greffé sur l'olivier franc, résume sa vie. Olivier était sauvage, or l'olivier sauvage ne produit rien que de petits fruits qui ne donnent pas d'huile… « Moi qui étais fier de mes petits fruits, je ne produisais rien. Je devais être greffé sur l'Éternel. Cela a changé ma vie. »

Au moment de prendre la route, il se réjouissait par avance de ce pèlerinage : « Rien ne remplace la joie de marcher humblement avec Le Bon Berger, Celui qui m'a donné Sa vie. Il m'a éclairé de la chaleur de son regard. Je me réjouis de cette expérience sur cette terre bénie du Valais. »

Sylvain Dorient

Art et Foi résument en deux mots l'unité de ma vie.
J'ouvre les yeux et contemple la Création,
le manifeste incomparable de l'amour du Père.
Dieu a tout conçu avec un si grand art !

Je suis seulement émerveillé devant tant de bienveillance.
Un jour, avec bon sens, j'ai écouté la voix de Jésus qui dit :
« Je suis le bon berger », « Je suis la résurrection et la vie ».
Je lui ai simplement ouvert la porte de mon coeur. Je l'ai reconnu.

Là-haut sur la montagne, j'ai reçu la vie du Seigneur dans mon coeur.
Aujourd'hui, chacune de mes respirations, chacun de mes gestes,
chacun de mes actes, expriment ma reconnaissance
à Celui qui a transformé mon être de l'intérieur.

Porté par l'élan de Celui qui m'aime d'un amour éternel,
je chante ma joie de le connaître
Celui qui est.
Ecriture. Gravure. Marche. Prière. Contemplation.

Olivier Taramarcaz

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Magnifique démarche, merci de la faire connaître.
Surtout dans un pays qui me semble être devenu un Temple du Veau d'Or.
La Suisse abrite entre autre la BRI, la banque des banques centrales.
L'humilité seule peut vaincre l'orgueil, la charité seule peut vaincre la cupidité.
Sa démarche est humble et charitable.
Belle image du Christ.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 58 + 33 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Il porte sa croix à travers la Suisse.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 58 + 33 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La croix, chemin d'amour

Mark Mallett   dimanche 4 novembre 2018   0 commentaire   286

Prendre sa croix signifie s'anéantir complètement pour l'amour de l'autre. Jésus l'exprime autrement :

Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés. Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime.

Jean 15: 12-13

Lire la suite

La Croix de Jésus n'est pas un ornement, ni un accessoire de mode

dimanche 18 mars 2018   2 commentaires   251

La croix de Jésus n'est pas « un objet ornemental », ni un « accessoire de mode », mais « un signe religieux à contempler et à comprendre » : le Pape François l'a martelé au cours de sa catéchèse ce dimanche 18 mars 2018, peu avant de réciter la prière de l'Angélus depuis les fenêtres du Palais apostolique, devant des milliers de fidèles réunis Place Saint Pierre. Commentant l'Evangile de ce dimanche, le Pape a longuement évoqué le sens profond de la mort et de la résurrection du Christ, à la lumière de l'image utilisée par Jésus lui-même : celle du grain de blé.

Lire la suite

La Croix est Amour

Mark Mallett   mercredi 3 avril 2019   0 commentaire   343

Lorsque nous voyons quelqu'un souffrir, nous nous disons souvent « Oh, que la croix de cette personne est lourde ». Ou je pourrais penser que ma propre situation, qu'il s'agisse d'un deuil inattendu, d'un échec, d'une épreuve, d'une dépression, de quelque problème de santé, etc., est "une croix qu'il me faut porter". En outre, nous pourrions chercher à ajouter à notre "croix" certaines formes de mortification, jeûnes ou sacrifices. S'il est vrai que la souffrance fait partie de notre croix, la réduire à cela revient à passer à côté de la véritable signification de la croix : l'amour.

Lire la suite