Gouvernement divin et gouvernements humains


Commentaires (1)

Publié le mercredi 15 avril 2020

Auteur / source : Parvis

Catégorie : L'Ère de Paix et la Vie dans la Divine Volonté

Ces écrits que Jésus a donnés à Luisa Piccarreta sont d'une actualité étonnante bien qu'ils datent de quatre-vingts ans. Ils nous font prendre de l'altitude et « voir » les choses avec les yeux de la Providence divine. Que ce regard de sagesse nous aide à bien comprendre la façon dont Dieu nous parle et à avancer vers l'ère de sa Volonté avec confiance et patience !

Sans Moi, ils n'arriveront à aucun résultat

« Ma fille, les gouvernements sentent que la terre se dérobe sous leurs pieds. Je me servirai de tous les moyens pour les soumettre, pour les obliger à revenir en eux-mêmes et pour leur faire comprendre qu'ils ne peuvent attendre la paix véritable et durable que de Moi ; tantôt J'humilie l'un, tantôt un autre ; tantôt Je suscite entre eux l'amitié, tantôt l'inimitié. Je mettrai tout en œuvre pour qu'ils se soumettent: Je ferai en sorte que les forces leur manquent ; Je ferai des choses inattendues et imprévues qui les laisseront perplexes et pour leur montrer la fragilité des choses humaines et leur propre fragilité ; pour leur faire comprendre que Dieu seul est l'Etre solide, dont ils peuvent attendre tout bien, et que, s'ils veulent la Justice et la Paix, ils doivent venir à la source de la véritable Justice et de la véritable Paix ; dans le cas contraire, ils n'arriveront à aucun résultat, ils continueront à s'agiter, et s'il apparaît qu'ils établissent la paix, elle ne sera pas durable et les luttes s'enflammeront de plus belle. Ma fille, les choses sont telles que seul mon doigt tout-puissant peut les arranger, et en son temps Je le mettrai, mais de grandes épreuves sont nécessaires, et le monde les aura. Aussi, il faut une grande patience.
(…) Ma fille, le châtiment le plus grand, c'est le triomphe des méchants. Des purifications sont encore nécessaires, et les méchants, dans leur triomphe, purifieront mon Église ; ensuite Je les blâmerai et Je les disperserai comme poussière au vent. Ne te laisse donc pas impressionner par leurs victoires, dont tu as connaissance, mais pleure avec Moi sur leur triste situation. » (10.04.1918)

Qui comprend ma façon de parler ?

« Ce que Je t'ai dit ne se rapportait pas seulement au présent (1918), mais aussi à des temps futurs, et ce qui ne se réalisera pas maintenant s'accomplira plus tard. Si quelqu'un rencontre des difficultés et des doutes, cela signifie qu'il ne comprend rien à ma façon de parler ; ma parole est éternelle, comme Je le suis Moi-même... Toutes les nations ont des taches noires et toutes méritent des humiliations et des fléaux. Il se produira une révolution générale, et tout sera bouleversé partout. Par le fer, le feu et l'eau, par la mort subite et par des maladies contagieuses, Je renouvellerai le monde. Je ferai des choses nouvelles. Les nations feront une sorte de tour de Babel ; elles en arriveront à ne pouvoir même plus se comprendre entre elles ; les peuples se révolteront entre eux ; ils ne voudront plus avoir de rois ; ils seront tous humiliés et la paix viendra seulement de Moi. Si tu entends qu'ils disent « paix », ce ne sera pas une paix véritable, mais seulement apparente. Et quand J'aurai tout purifié, Je mettrai alors mon doigt de façon surprenante et Je donnerai la véritable paix: alors, tous ceux qui auront été humiliés reviendront à Moi. L'Allemagne sera catholique ; J'ai de grands projets sur elle. L'Angleterre, la France et tous les lieux où le sang aura été versé reviendront à la foi et se réuniront à mon Église. Le grand triomphe aura lieu, ainsi que l'union des peuples. Prie donc ; il faut de la patience, parce que cela ne va pas arriver tout de suite, mais il faudra du temps. » (16.10.1918)

Connaître l'ordre de la Providence

« Ma fille bien-aimée, Je veux te faire connaître l'ordre de ma Providence. J'ai rénové le monde à la fin de chaque période de deux mille ans. Dans la première période de deux mille ans, Je l'ai rénové avec le Déluge. Dans la deuxième, Je l'ai rénové avec ma venue sur la terre, au cours de laquelle J'ai manifesté mon Humanité, d'où transparaissait, comme à travers autant de fissures, ma Divinité ; et les bons, ainsi que les saints eux-mêmes des deux mille ans suivants, ont vécu des fruits de mon Humanité et comme goutte à goutte ont joui de ma Divinité. Maintenant nous sommes proches de la fin de la troisième période de deux mille ans et il y aura une troisième rénovation: voilà la raison de la confusion générale de toutes choses ; ce n'est que la préparation à la troisième rénovation.

Et si au cours de la seconde rénovation J'ai manifesté ce que faisait et souffrait mon Humanité et très peu ce que faisait la Divinité, maintenant, à cette troisième rénovation, une fois la terre purifiée, et la présente génération en grande partie détruite, Je serai encore plus magnanime avec les créatures, Je mènerai à bonne fin la rénovation en révélant ce que ma Divinité faisait dans mon Humanité, comment œuvrait mon Vouloir divin avec mon vouloir humain, comment tout était lié en Moi, comment Je faisais et refaisais tout...

Voilà pourquoi Je te parle souvent de la vie dans ma Volonté, que Je n'ai manifestée à personne jusqu'à maintenant. Ils ont connu tout au plus l'ombre de ma Volonté, la grâce et la douceur que l'on éprouve en la faisant ; mais pénétrer à l'intérieur, embrasser son immensité, se multiplier avec Moi et pénétrer partout, même en étant sur la terre, pénétrer dans le Ciel et dans les cœurs, abandonner les façons humaines et œuvrer selon les modes divins, cela n'est pas encore connu. Si bien qu'à beaucoup cela pourra paraître étonnant, et celui qui n'a pas l'esprit ouvert à la lumière de la Vérité ne comprendra rien. Mais Moi, J'ouvrirai mon chemin peu à peu, en manifestant tantôt une vérité, tantôt une autre, de cette vie dans ma Volonté, de telle sorte qu'ils finiront par la comprendre (…) Je désire si ardemment ce temps, et toi, prie et désire avec moi, et ne sépare pas le maillon qui t'unit au mien, puisque c'est toi qui commences la première. » (29.01.1919)

Moi Je te confondrai avec mon amour

« Oh, monde inique ! Tu fais tout pour me chasser de la face de la terre, pour m'expulser de la société, des écoles, des conversations et de partout ; tu es en train de comploter sur la façon de renverser les temples et les autels, de détruire mon Église et de tuer mes ministres, et Moi Je suis en train de te préparer une ère d'amour, l'Ère de mon troisième « Fiat » ! Toi tu continueras ton chemin pour m'expulser, et Moi Je te confondrai avec mon amour, J'irai à ta suite et Je te devancerai pour te confondre de mon amour. Et là où tu M'as expulsé, là J'érigerai mon trône et Je régnerai plus qu'avant, mais d'une manière plus surprenante, à tel point que toi-même tu tomberas devant mon trône, comme attaché par la force de mon amour. »

« Ah, ma fille, la créature devient de plus en plus perverse dans le mal ! Combien de destructions sont-ils en train de tramer ! Ils finiront par épuiser le mal lui-même. Mais tandis qu'ils seront occupés à poursuivre leur route, Moi Je m'occuperai à faire en sorte que mon « Fiat Volontas Tua » s'accomplisse et soit exaucé, que ma Volonté règne sur la terre, mais d'une manière toute nouvelle ; Je m'occuperai à préparer l'Ère du troisième « Fiat », où mon amour s'épanchera d'une manière merveilleuse et inouïe. Ah, oui ! Je veux que l'homme tout entier soit confondu par mon amour ! Sois donc attentive: Je te veux près de Moi pour préparer cette Ère d'amour, céleste et divine, et nous œuvrerons ensemble. » (8.02.1921).

Les hommes sont dans l'attente de changements... L'Ère nouvelle

« Ma fille, le monde entier est bouleversé et tous les hommes sont dans l'attente de changements, de paix, de choses nouvelles ; eux-mêmes se réunissent pour se mettre d'accord et ils s'étonnent de ce qu'ils ne soient pas en mesure d'arriver à un résultat ni à des décisions sérieuses, de sorte que la véritable paix n'apparaît pas et que l'on aboutit à une solution pour tout en paroles, mais non dans les faits ; et ils espèrent que d'autres conférences (ex. conférence annuelle de l'ONU sur le climat) pourront aboutir à des décisions sérieuses, mais leur espoir est vain. Et pendant ce temps, dans cette attente tous ont peur: les uns se préparent à de nouvelles guerres, d'autres espèrent de nouvelles conquêtes ; mais dans le même temps, les peuples s'enfoncent dans la misère, ils se dépouillent vivants, et pendant ce temps ils espèrent, las de cette ère triste, trouble ou sanglante, qui les enveloppe, ils espèrent et ils rêvent d'une nouvelle Ère de paix et de lumière…

Le monde se trouve exactement dans les mêmes conditions qu'à l'époque de ma naissance sur la terre ; tous les hommes attendaient un grand événement, une Ère nouvelle, qui, de fait, arriva. De même maintenant, alors que doit arriver le grand Evénement, l'Ère nouvelle dans laquelle la Volonté de Dieu sera faite sur la terre comme au ciel, tous sont dans l'attente de cette Ère nouvelle, lassés de l'ère présente, mais sans savoir en quoi consiste cette nouveauté, ce bouleversement, de même qu'ils ne le savaient pas quand Je vins sur la terre. Cette attente est un signe sûr que l'Heure est proche, mais le signe le plus certain est que Je suis en train de révéler ce que Je veux faire et que, m'adressant à une âme, comme Je me suis adressé à ma Maman quand Je descendis du Ciel sur la terre, Je lui communique ma Volonté ainsi que les biens et les effets qu'elle contient, pour la donner en cadeau à toute l'humanité. » (14.07.1923)

Le « Fiat » de la Création dont Adam fut le premier témoin et le « Fiat » de la Rédemption dont Marie fut l'unique “spectatrice” se sont répandus progressivement comme la semence devient un arbre... L'heure du troisième « Fiat » est arrivée ; celui de la Divine Volonté dont Luisa est la première dépositaire. Ce qu'il adviendra de ce troisième « Fiat » ?

« Il germera en toi, l'épi se formera ; seuls les prêtres en auront connaissance. Puis quelques âmes — et ensuite il se répandra et suivra le même chemin que [le "Fiat" de] la Création et [le "Fiat" de] la Rédemption. Plus tu te sens anéantie, plus l'épi du troisième "Fiat" grandit et est fécondé en toi. Par conséquent, sois attentive et fidèle. » (24.01.1921)

Johannes De Parvulis
parvis.ch

Cet article m'inspire ...


de la joie
49


de l'encouragement
12


de la perplexité
3


de la tristesse
0


de la peur
1

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Il y a une Volonté divine connue de tous. Personne ne peut l'ignorer. Tous savent que Dieu veut seulement le bien, et que le bien, Il l'exige de tous.
Il y a une Volonté, moins générale, mais cependant connue de tous ; l'observation des Dix Commandements. cette Volonté est foulée aux pieds par la plupart.
Il y a une Volonté divine moins connue, c'est celle par laquelle Dieu veut les hommes situés à leur juste place, dans la famille, dans l'Eglise, dans la société civile. Cette volonté peut être connue par le recours à la prière.
Dieu accorde des lumières et une aide particulière pour que chaque créature, dans la droiture, se situe à sa juste place, c'est-à-dire suive sa vocation.
Ce n'est pas Dieu qui veut les calamités et les malheurs qui affligent les hommes. ils les provoquent par leur pervertissement, par leur rébellion aux Lois divines et naturelles.
Dieu permet ces malheurs pour la réalisation de son dessein de miséricorde et de justice, afin d'en tirer un bien spirituel pour les âmes.
Vouloir se substituer à Dieu et prétendre imposer aux autres sa propre volonté est un mal sans mesure. Le refus des impulsions de la grâce est opposition à la Volonté divine.
S'opposer à la Volonté divine en s'opposant à sa vocation propre et à celle d'autrui est un péché qui provoque l'indignation de Dieu.
Pour vivre dans une vie ordonnée, dans la famille, dans l'Eglise, dans la société civile, afin que chaque membre de cette société puisse réaliser sa vocation, Dieu a donné des Commandements et des Préceptes, Jésus a enseigné aux hommes ce qu'ils doivent quotidiennement demander à Dieu Créateur, Rédempteur et Sanctificateur.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 3 - 1 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Gouvernement divin et gouvernements humains.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 3 - 1 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Quand l'ivraie arrive à maturité

Mark Mallett   samedi 9 mai 2020   0 commentaire   partager

En réfléchissant aux événements de ces dernières années, qui tous semblent essentiellement annoncer l'effondrement de la civilisation occidentale — une parabole m'est venue à l'esprit. La parabole de mes pâturages...

Lire la suite

L'illumination des consciences

Mark Mallett   mardi 13 février 2018   1 commentaire   partager

Il y a une grâce universelle qui arrive sur le monde dans ce qui peut être considéré comme l'événement le plus singulièrement étonnant depuis la Pentecôte.

La Bienheureuse Anna Maria Taigi, mystique et stigmatisée vénérée par les papes pour l'exactitude de ses prophéties, la qualifiait d''"illumination des consciences". St. Edmund Campion l'appelait "le jour du changement" quand "le terrible juge révélera la conscience de chaque homme". Conchita, une prétendue voyante à Garabandal, lui donnait le nom d'"avertissement". Le défunt Père Gobbi l'appelait un "jugement en miniature", tandis que la servante de Dieu, Maria Esperanza, l'appelait "un grand jour de lumière" lorsque la conscience de tous sera ébranlée" "l'heure de décision pour l'humanité".

Lire la suite

La future ère d'amour

Mark Mallett   jeudi 7 juin 2018   1 commentaire   partager

Chers jeunes amis, le Seigneur vous demande d'être des prophètes de cette nouvelle ère...

— PAPE BENOIT XVI, Homélie, Journée Mondiale de la Jeunesse, Sydney, Australie, 20 juillet 2008

Je souhaite parler davantage de ce « nouvel âge » ou ère qui approche. Mais j'aimerais m'arrêter un instant et rendre grâce à Dieu, notre roc et notre refuge. Car dans Sa miséricorde, connaissant la fragilité de la nature humaine, Il nous a donné un rocher tangible sur lequel nous appuyer, Son Église. L'Esprit qu'Il nous a promis continue de conduire et de révéler les vérités les plus profondes de ce dépôt de la foi qu'Il a confié à Ses Apôtres, et qui continue d'être transmis aujourd'hui par l'intermédiaire de leurs successeurs. Nous ne sommes pas abandonnés ! Nous ne sommes pas livrés à nous-mêmes dans notre recherche de la vérité. Le Seigneur parle, et Il parle clairement à travers Son Église, même quand elle est meurtrie et blessée.

Lire la suite