Frères car enfants d'une même Mère par Mark Mallett


Commentaires (0)

Publié le mardi 8 janvier 2019

Auteur : Mark Mallett

Catégorie : La Sainte Vierge Marie

Nombre de consultations : 322

Tandis que nous arrivions à destination de mon trajet de quinze minutes, le jeune chauffeur de taxi, un homme trapu musulman en colère, ne mâchait pas ses mots.

« Que feriez-vous si les Américains bombardaient votre femme et vos enfants ? Que feriez-vous ?! » Il poursuivit ensuite en tentant de justifier les attentats suicides visant des cibles américaines à l'étranger. Voyant que la colère commençait à lui faire perdre la maîtrise de ses émotions, j'ai prié un instant avant de changer de sujet de conversation.

« Est-ce vrai, » lui demandai-je, « que les musulmans honorent la Bienheureuse Vierge Marie ? »

Tout à coup, le visage du chauffeur, qui un instant plus tôt grimaçait de colère dans le rétroviseur, commença à se détendre, tout comme son attitude et le ton de sa voix.

« Oh oui ... », soupira-t-il. « Elle est la plus belle de toutes les femmes, vierge, pure et sainte. » En l'entendant parler ainsi, il me sembla évident que cet homme avait une plus grande dévotion pour Marie que beaucoup de catholiques.

Arrivés à destination, je me penchai vers lui, lui tapotai l'épaule et lui dit : « Mon ami, je suis catholique. Et je prie pour qu'un jour nous soyons frères — frères car enfants d'une même Mère. » Il se retourna et me regarda, puis me dit : « Nous sommes déjà frères. »

À ce moment-là, je compris le plan mystérieux de Dieu, qui commence à s'accomplir pour les croyants musulmans : à travers Notre-Dame de Fatima (et le prénom de la fille de Muhammad était Fatima), les musulmans en viendront à accueillir son Fils, non pas comme un prophète, mais tel qu'Il s'est révélé à nous : le Fils de Dieu. Comment cela s'accomplira-t-il, les événements à venir nous le diront...

Je demandai un jour à un vieux prêtre ukrainien s'il était préoccupé par la propagation de l'islam dans le monde. La question n'a pas semblé le surprendre. « Non, » me répondit-il d'un haussement d'épaules. « Ils ne manque qu'une croix sur leurs dômes pour qu'ils deviennent chrétiens. »

L'Heure de l'Épée

Bien sûr, c'est une réponse simpliste, en particulier à la lumière de tout ce qui se passe devant nous actuellement : la terrible chute du taux de natalité en Occident comparée au taux de natalité élevé des musulmans ; l'immense et soudaine vague de réfugiés musulmans traversant l'Europe, l'Amérique du Nord et d'autres parties du monde ; l'essor du califat (état) islamique utilisant la terreur et la violence barbare au Moyen-Orient et au-delà ; l'aveuglement croissant en Occident — c'est-à-dire le politiquement correct qui est en train de mettre en péril la sécurité des nations en ignorant la réalité selon laquelle certains passages du Coran et des Hadiths (paroles et enseignements de Muhammad) sanctionnent la violence, le viol et le pillage des soit-disant "infidèles".

En effet, beaucoup doivent des excuses au Pape [émérite] Benoît XVI pour avoir fustigé son discours à Ratisbonne en 2006, dans lequel il appelait les musulmans et toutes les religions, à revenir à la foi et à la raison pour éviter le fanatisme religieux qui commence à gangréner le monde. Dans ce discours, Benoît XVI cita un empereur qui avait déclaré que ce que Muhammad avait apporté était « mauvais et inhumain tel que lorsqu'il prescrivit de répandre par l'épée la foi qu'il prêchait. » [1] Au moment où j'écris ces lignes, l'État islamique (ISIS) continue de décapiter, mutiler, violer, torturer, brûler vif et crucifier quiconque refuse de se convertir ou de payer une taxe au califat. Femmes, bébés, hommes — ils ne font aucune distinction. « Il ne s'agit de rien d'autre que d'un génocide », a déclaré l'archevêque Joseph E. Kurtz, président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis. [2]

Dans le même temps, toutefois, l'Occident a connu une augmentation exponentielle de l'immoralité en rejetant la loi morale naturelle et en embrassant toutes les formes possibles de perversions au nom des "droits" individuels. L'hédonisme, le contrôle des naissances, la stérilisation, l'avortement, le "mariage" homosexuel, etc., sont en train d'être exportés par le biais du complexe politico-militaire occidental à travers ce que le Pape François appelle « la colonisation idéologique », qui ne fait qu'attiser toujours plus la haine et l'extrémisme au sein de l'islam :

On s'insère au sein d'un peuple avec une idée qui n'a rien à voir avec le peuple ; avec des groupes [de personnes], oui, mais pas avec [la nation], et on colonise le peuple avec une idée qui change ou qui veut changer une mentalité ou une structure.

—PAPE FRANCOIS, 19 janvier 2015, Vatican.va

Ce que l'Islam accomplit par le biais du terrorisme et de la coercition, l'Occident le fait au moyen de missiles guidés par satellite et de la corruption alimentée par l'"aide étrangère". L'objectif est le même — imposer une idéologie aux populations ciblées.

La pensée unique

Tout cela peut s'expliquer, non pas comme une progression de l'humanité, mais uniquement comme une régression de la raison. [3] Ou ce que Benoît XVI appelait une « éclipse de la raison » dans un magnifique discours en 2010, quand il compara la civilisation occidentale à l'effondrement de l'empire romain. [4] En d'autres termes, un aveuglement spirituel a frappé le monde à tel point que le mal est considéré comme bien et le bien comme mal.

Par exemple, les dirigeants occidentaux sont en train d'ouvrir les vannes de l'immigration précisément parce qu'ils ont présidé à la décimation de leurs populations par le biais du contrôle des naissances et de l'avortement — et ils continuent de le faire. Cette démence collective équivaut à vouloir remplir une baignoire tout en ouvrant l'évacuation de l'eau. (C'est ce qu'on appelle en Europe le grand remplacement, ndt) Je ne suis pas contre l'immigration ; cependant, la culture et le patrimoine du pays hôte doivent également être préservés et protégés en tant qu'ils font partie du trésor de l'histoire humaine, au lieu d'être sacrifiés sur l'autel du politiquement correct sous couvert de "multiculturalisme".

C'est-à-dire que chaque peuple, partout, conserve sa propre identité, sans être colonisé de façon idéologique.

—PAPE FRANCOIS, 19 janvier 2015, Vatican.va

Ce qu'ISIS accomplit au moyen d'explosifs sur des sites du patrimoine mondial, les dirigeants occidentaux le font par le biais de politiques d'immigration irresponsables qui ébranlent complètement les souverainetés nationales.

Dans une autre homélie prophétique, François a mis en garde contre ce genre d'indifférentisme en comparant notre époque à celle décrite dans le Premier Livre des Maccabées :

Ensuite, le roi prescrit à tous les habitants de son royaume de ne faire désormais qu'un seul peuple. Autrement dit, la pensée unique, la mondanité, que chacun abandonne ses propres coutumes. Tous les habitants se soumirent aux ordres du roi ; ils acceptèrent son cultes ; offrirent des sacrifices aux idoles et profanèrent le sabbat. L'apostasie. La mondanité te porte vers la pensée unique et vers l'apostasie. Aucune différence n'est autorisée : tous sont égaux.

—PAPE FRANCOIS, Homélie, 16 novembre 2015 ; archivioradiovaticana.va

Nous avons, il y a quelques années, rencontré un couple qui avait immigré au Canada en provenance d'Angleterre. J'ai plaisanté avec eux en disant que nous n'avions pas vu autant de Britanniques venir ici depuis la première vague d'immigration il y a plusieurs centaines d'années. Mais ils poursuivirent en disant qu'ils avaient amené leur jeune famille ici parce qu'ils se sentaient de plus en plus comme des étrangers dans leur pays d'origine. « Il y a des quartiers entiers à Londres qui sont aujourd'hui musulmans », déclara la femme. « Et ils ne veulent pas de nous là-bas. Ils ne permettent même pas à la police ni aux pompiers d'entrer. S'il y a un incendie, "nous nous en occuperons", disent-ils. Nous ne reconnaissons plus notre pays. Nous ne nous sentons pas en sécurité... »

S'agit-il d'un châtiment au ralenti ? Comprenez-moi bien — il y a beaucoup de bons musulmans dans le monde. L'une des âmes les plus belles, les plus gentilles, et les plus généreuses avec laquelle j'ai eu le privilège de travailler il y a de nombreuses années était un homme musulman. Nous avions eu une grande amitié. Nous parlions de Dieu et de notre foi, et sa dévotion était sincère. Car comme le dit le Catéchisme :

Les musulmans... déclarent garder la foi d'Abraham, adorer avec nous le Dieu unique, miséricordieux, juge des hommes au dernier jour.

—Catéchisme de l'Église catholique (CEC), n° 841

Le verbe « déclarer » est important ici, car ce sont les musulmans qui professent que l'islam découle de la tradition abrahamique. En même temps, la manière dont les musulmans voient Dieu, la Trinité et Jésus-Christ est profondément différente de ce que nous croyons en tant que chrétiens. Le Catéchisme poursuit :

Mais dans leur comportement religieux, les hommes montrent aussi des limites et des erreurs qui défigurent en eux l'image de Dieu.

—Catéchisme de l'Église catholique (CEC), n° 844

Chacun de nous a une vision déformée de Dieu à un degré ou à un autre, et c'est précisément cette altération qui peut affecter non seulement notre relation personnelle avec le Seigneur mais, dans le cas d'un aveuglement spirituel particulièrement avancé, aller jusqu'à justifier la violence "au nom de Dieu". Le Pape François qualifie cela à juste titre de « blasphème » [5], en particulier lorsque de telles violences sont utilisées pour forcer les autres à adhérer à « la pensée unique » de l'État — ou du califat.

C'est l'esprit de l'Antéchrist.

L'esprit de l'Antéchrist à notre époque

L'islam est aujourd'hui la religion qui connaît la croissance la plus rapide au monde, y compris en Amérique. [6] Comment est-ce possible, en particulier après l'attentat du 11 septembre 2001 et toutes les horribles exactions commises par l'ISIS et par d'autres formes violentes de l'islam ? Parce qu'il est en train de remplir un immense vide créé par le monde occidental qui a littéralement expulsé Dieu de la sphère publique, mais aussi de plus en plus de la sphère privée. Car « l'homme est par nature et par vocation un être religieux » ; [7] au fond de lui il le sait. Ce qui explique que les athées militants soient si militants : ils cherchent à extirper des esprits, des quartiers et des nations la moindre parcelle de foi qui brille dans les âmes afin de justifier leur propre colère, leur raisonnement fallacieux ou leur orgueil.

Car à travers la grandeur et la beauté des créatures, on peut contempler, par analogie, leur Auteur... S'ils ont poussé la science à un degré tel qu'ils sont capables d'avoir une idée sur le cours éternel des choses, comment n'ont-ils pas découvert plus vite Celui qui en est le Maître ? ... [Au lieu de cela] ils se sont laissé aller à des raisonnements sans valeur, et les ténèbres ont rempli leurs coeurs privés d'intelligence. Ces soi-disant sages sont devenus fous...

Sg 13: 5, 9 ; Rm 1: 21-22

À leurs côtés nous trouvons les agnostiques — ceux qui ont pareillement élevé la raison humaine au-dessus de Dieu, séparant foi et science et évacuant la religion de la sphère publique. Le résultat est catastrophique : le relativisme moral n'a fait qu'élargir et intensifier l'immense vacuité, ce qui a vraisemblablement déclenché une course pour savoir qui parviendrait à la remplir le premier : l'Islam radical ou le Nouveau Paganisme. [8] Peu importe, les conséquences sont identiques :

On en arrive ainsi à un tournant aux conséquences tragiques dans un long processus historique qui, après la découverte de l'idée des « droits humains » — comme droits innés de toute personne, antérieurs à toute constitution et à toute législation des Etats —, se trouve aujourd'hui devant une contradiction surprenante: en un temps où l'on proclame solennellement les droits inviolables de la personne et où l'on affirme publiquement la valeur de la vie, le droit à la vie lui-même est pratiquement dénié et violé, spécialement à ces moments les plus significatifs de l'existence... C'est le résultat néfaste d'un relativisme qui règne sans rencontrer d'opposition: le « droit » cesse d'en être un parce qu'il n'est plus fermement fondé sur la dignité inviolable de la personne mais qu'on le fait dépendre de la volonté du plus fort. Ainsi la démocratie, en dépit de ses principes, s'achemine vers un totalitarisme caractérisé.

—PAPE JEAN-PAUL II, Evangelium Vitae, “L'Évangile de la vie”, n. 18, 20

Et quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui furent égorgés à cause de la parole de Dieu et du témoignage qu'ils avaient porté. Ils crièrent d'une voix forte : « Jusques à quand, Maître saint et vrai, resteras-tu sans juger, sans venger notre sang sur les habitants de la terre ? »

Ap 6: 9-10

La Grande Révolution

L'une des grandes voix prophétiques de notre temps est l'auteur canadien Michael D. O'Brien, dont l'oeuvre majeure demeure largement méconnue. Parlant du phénomène de la mondialisation et du Nouvel Ordre Mondial, il écrit :

Les nouveaux messianistes, dans leurs tentatives de transformer l'humanité en un être collectif déconnecté de son Créateur, provoqueront sans le savoir la destruction de la plus grande partie de l'humanité. Ils déclencheront des horreurs sans précédent : famines, maladies, guerres et, pour finir, la Justice Divine. Au début, ils utiliseront la coercition pour réduire la population mondiale, et ensuite, si cela s'avère insuffisant, ils utiliseront la force.

—Michael D. O'Brien, Globalization and the New World Order, 17 mars 2009

C'est-à-dire que je ne pense vraiment pas que tout va se jouer avec l'islam. Il nous faut nous demander pourquoi nos dirigeants occidentaux ont été si actifs non seulement pour détruire la civilisation occidentale (lire F. Hollande : "Je suis dans un travail de démolition", ndt), mais à présent aussi pour provoquer et même encourager l'islam radical, consciemment ou non. Finalement, ce n'est peut-être pas une course du tout. [9] Comme nous avons été nombreux a l'écrire jusqu'ici, certaines sociétés secrètes (qui gouvernent en réalité par l'intermédiaire du système bancaire mondial) ont un leitmotiv bien connu : ordo ab chaos — « l'ordre par le chaos ». C'est-à-dire que, pour le moment, l'islam est entre leurs mains un outil efficace permettant de déstabiliser le monde entier. En effet, comme le souligne le site canadien Global Research (Mondialisation pour la version francophone) :

Ce que les cercles traditionnels ont omis de révéler, cependant, c'est la relation intime qui existe entre les agences de renseignement américaines et ISIS. En effet, ceux-ci ont formé, armé et financé le groupe terroriste pendant des années.

—Steve MacMillan, 19 août 2014 ; global research.ca

C'est une étrange ironie de voir que l'Islam enseigne également que, à travers le chaos, se lèvera le 12ème et dernier Imam, le Mahdi, qui transformera le monde en un califat islamique. C'est précisément pour cette raison que des religieux musulmans radicaux tentent d'inciter à une Troisième Guerre Mondiale.

Mais c'est ici que réside l'élément de loin le plus diabolique — un plan satanique dont aussi bien Saint Jean que le prophète Daniel eurent la vision : une tentative de restructuration du monde de telle sorte qu'il attirera non seulement les musulmans, mais également les adeptes de toutes les religions, y compris les chrétiens, et même les athées, les esprits intellectuels, etc. Comment ?

N'oubliez pas que Satan sait qu'une "illumination des consciences » arrive, et il s'y prépare depuis des siècles. [10] Lorsque le monde sera soudainement secoué par un événement ou une série d'événements qui nous éveilleront non seulement à notre état d'appauvrissement spirituel, mais au fait que l'existence humaine est suspendue au-dessus d'un précipice... je pense que suite à ces événements, se produira ce dont parlent les Écritures : de faux prophètes produisant « des signes grandioses et des prodiges » tenteront de tromper même les élus [Mt 24: 24 ; Mc 13: 22] ; à travers cette imposture ils crieront :

Est-ce le monde que nous voulons ? Nous devons mettre fin à la violence, mettre fin aux inégalités économiques, faire cesser la pauvreté, les épidémies et les catastrophes climatiques qui nous déchirent les uns les autres. Avant tout, nous devons mettre un terme à la domination des anciennes religions qui sont les véritables terroristes de la paix, qui alimentent les guerres, encouragent l'intolérance et la misogynie. Mettons un terme à leur domination et faisons émerger un monde nouveau, pacifique et juste !

Cela semble déjà avoir commencé :

“A la lumière des attentats de Paris, le temps est-il venu d'éradiquer la religion ?”

—Miroslav Volf, Washington Post, 16 novembre 2015 ; washingtonpost.com (ndt : l'article n'est plus en ligne malheureusement, mais l'auteur étant un théologien protestant, la question devait être davantage adressée à ceux qui prétendent que des religions naissent la violence. Car il y a de nombreuses personnes qui pensent que sans religion, le monde se porterait bien mieux et serait davantage en paix. Cela me rappelle cette chanson ("The Wanderer") de U2, chantée par Johnny Cash qui disait : "'They say they want the Kingdom, but they don't want God in it" ("Ils disent qu'ils veulent le Royaume, mais qu'ils n'y veulent pas de Dieu" — alors que le Christ est le Royaume) L'humanité veut la paix mais rejette Celui qui est la véritable Paix.)

Lire : « Les barbares sont aux portes »

Le Triomphe approche

Si vous êtes tenté de croire que Dieu va se voir contraint de réagir face à cette Révolution Mondiale diabolique, détrompez-vous. C'est davantage le dragon qui sait que le temps lui est compté.

Notre Seigneur a un plan, et il s'accomplira à travers cette « femme revêtue de soleil » qui, à la fin, rassemblera tous ses enfants sous son manteau maternel pour les présenter à son Fils : chrétiens, musulmans aussi bien que juifs, un seul troupeau guidé par un seul berger. Le Christ, alors, achèvera la Bête qui semble vouloir dominer le monde entier. [11] Mais avant cela, l'Église semblera presque perdue, anéantie, ... avant sa résurrection.

Rappelez-vous : vous êtes né pour ces temps. Nous devons nous montrer vigilants. Le psaume 90 (91) est le "psaume de la vigilance", car il parle de celui dont la foi est si profondément enracinée en Dieu que quels que soient les événements qui surviennent, il les perçoit tous sous une lumière divine : Dieu permet tout cela pour qu'un plus grand bien puisse en sortir. C'est la raison pour laquelle, je pense, beaucoup d'entre nous traversons actuellement de si dures épreuves : elles ont pour but de nous préparer à être totalement dépendants de Dieu alors que le monde entier nous rejette.

Et donc, laissez ceux qui rejettent la Sainte Vierge comme s'il ne s'agissait que de superstition suivre leur propre voie. Si l'Heure de l'épée a sonné, saisissons-nous de l'épée de l'Esprit — cette époque est celle où les humbles âmes restées fidèles sont appelées à percer les ténèbres avec la lumière et les armes de la foi, de l'espérance et de l'amour. Et c'est notre Sainte Mère qui nous a été donnée pour nous préparer pour ce combat décisif où nous devons plus que jamais nous consacrer à Marie, prier le Rosaire, porter le scapulaire, etc. C'est l'heure d'aimer nos ennemis comme le Christ les a aimés et a donné Sa vie pour eux. Il se peut que nous soyons bientôt amenés à défendre nos familles au prix de notre vie, si la justice l'exige. [12] Mais l'amour est notre unique objectif.

Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu'ils font.

Luc 23: 34

Je suis exténué. Cela fait treize longues années que je prépare mes lecteurs pour cette époque. Cependant, nous devons à présent nous redresser, de peur de nous endormir devant la détresse de Gethsémani. [13] Levons-nous avec le Christ, faisons face à nos persécuteurs qui commencent à former, de tous côtés, une grande armée, et soyons prêts à verser notre sang pour le salut des âmes. C'est impossible humainement ; mais avec Dieu, tout est possible. Et c'est pourquoi je continuerai, par mes écrits et avec Son aide, à vous accompagner vers les sources de la grâce afin que votre foi puisse se renforcer.

... puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la victoire remportée sur le monde, c'est notre foi.

1 Jean 5: 4

Mark Mallett
« Our Lady of the Cab Ride »


[1] cf. Regensburg, Germany, 12 septembre 2006 ; Vatican.va
[2] usccb.org ; Mettre fin au génocide chrétien
[3] cf. The Progression of Man
[4] cf. On the Eve
[5] PAPE FRANÇOIS, 15 novembre 2015 ; La Croix
[6] cf. CNN.com
[7] CEC, n° 44
[8] cf. The Progression of Totalitarianism
[9] cf. The Fall of Mystery Babylon
[10] cf. The Coming Counterfeit
[11] cf. The Last Judgments
[12] lire CEC n° 2263-67
[13] cf. He Calls While We Slumber

Soutenir l'apostolat de Mark Mallett

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 92 - 9 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Frères car enfants d'une même Mère.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 92 - 9 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

L'Antéchrist pour notre époque

Mark Mallett   dimanche 25 novembre 2018   2 commentaires   634

Il est temps pour moi de parler aux quelques lecteurs qui ont encore des oreilles pour entendre. De leur parler de façon franche, sans peur et avec audace... J'ai passé plus de dix ans à écrire sur l'époque que nous vivons, en faisant systématiquement référence à la Sainte Tradition et au Magistère afin d'apporter un équilibre à une discussion qui repose peut-être trop souvent uniquement sur des révélations privées. Néanmoins, il y en a qui préfèrent se tenir à l'écart de toute discussion relative à la "fin des temps" ou aux crises que nous traversons actuellement, trouvant ce genre de discussion beaucoup trop sombre, négative ou réservée à des fanatiques — et donc ils cessent de me lire. C'est leur choix !

Lire la suite

Les barbares sont aux portes

Mark Mallett   vendredi 9 mars 2018   1 commentaire   423

"Enfermez-les et brûlez-les." Propos tenus à la Queen's University, à Kingston, en Ontario (Canada), à l'encontre d'un débat sur les transgenres - avec le Dr Jordan B. Peterson, le 6 mars 2018 ; washingtontimes.com

Les barbares sont à la porte ... C'était absolument surréaliste ... La foule a juste oublié d'apporter des torches et des fourches, mais l'intention était là : "enfermez-les et brûlez-les" ... - Jordan B Peterson (@jordanbpeterson), messages Twitter, 6 mars 2018

Tu leur diras toutes ces paroles, et ils ne t'écouteront pas. Tu les appelleras, et ils ne te répondront pas. Alors, tu leur diras : « Voilà bien la nation qui n'a pas écouté la voix du Seigneur son Dieu, et n'a pas accepté de leçon ! La vérité s'est perdue, elle a disparu de leur bouche. »

(Première lecture de la messe du 8 mars 2018, Jérémie 7: 27-28)

Lire la suite

L'Antéchrist

John Henry Newman   dimanche 4 mars 2018   3 commentaires   729

Newman est généralement considéré comme un esprit d'une très particulière distinction, capable de gagner, des incroyants eux-mêmes, une sympathie compréhensive refusée à des apologistes chrétiens d'une culture et d'un style moins raffinés.

Ces sermons sur l'Antichrist ne manqueront sans doute pas de surprendre, voire de choquer, des apologistes portés peut-être à estomper, dans le christianisme authentique, ce qui risque de déconcerter les humanistes qui penchent vers la foi, sans toutefois aller jusqu'à se compromettre avec ses aspects les plus rigoureux. Le rêve d'un christianisme tout en rose (le rose d'une fleur sans épines !) n'a jamais été celui de Newman. Il en résulte que, déjà dans sa période anglicane, il ne présente aucune tendance à diminuer les difficultés de la foi traditionnelle...

Lire la suite