Fausses informations, vraie révolution


Commentaires (0)

Publié le mercredi 29 janvier 2020

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Réflexions et méditations diverses

Quand j'étais journaliste dans les années 1990, le fait pour un journaliste ou présentateur de journal télévisé de prendre parti ou d'exprimer son opinion plutôt que de rapporter simplement l'information, comme nous le voyons aujourd'hui, était proscrit. C'est toujours le cas — dans les salles de rédaction ayant encore de l'intégrité. Malheureusement, de nombreux médias ne sont devenus rien d'autre que des organes de propagande au service d'un programme diabolique mis en branle il y a des décennies, voire même plusieurs siècles. Il est encore plus triste de constater à quel point les gens sont devenus crédules. Une lecture rapide des médias sociaux révèle à quel point des millions de personnes adhèrent facilement aux mensonges et autres falsifications qui leur sont présentés comme des « informations » et des « faits ».

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Illustration : Une scène de la Tenture de l'Apocalypse à Angers (France). C'est la plus longue tenture murale d'Europe. Elle mesurait à l'origine 140 mètres de long jusqu'à ce qu'elle soit vandalisée pendant la période des « Lumières. »

Trois passages des Écritures me viennent à l'esprit :

Il fut donné [à la Bête] une bouche qui disait des énormités et des blasphèmes...

Apocalypse 13: 5

Un temps viendra où les gens ne supporteront plus l'enseignement de la saine doctrine ; mais, au gré de leurs caprices, ils iront se chercher une foule de maîtres pour calmer leur démangeaison d'entendre du nouveau. Ils refuseront d'entendre la vérité pour se laisser divertir par des fables.

2 Timothée 4: 3-4

C'est pourquoi Dieu leur envoie une force d'égarement qui les fait croire au mensonge ; ainsi seront jugés tous ceux qui n'ont pas cru à la vérité, mais qui se sont complus dans le mal.

2 Thessaloniciens 2: 11-12

Si vous vous tenez assez près d'une tapisserie, vous ne verrez qu'une partie de « l'histoire » et vous risquez de perdre le contexte. Prenez du recul et l'image apparaît dans son ensemble. Il en est ainsi des événements qui se déroulent en Amérique, au Vatican et à travers le monde qui, à première vue, peuvent sembler ne pas être connectés les uns aux autres. Mais ils le sont. Si vous collez votre visage aux événements en cours sans les comprendre dans le contexte plus large, disons des deux derniers millénaires, vous perdez « l'histoire ». Fort heureusement, saint Jean-Paul II nous a rappelé la nécessité de prendre du recul...

Nous assistons aujourd'hui à la plus grande confrontation historique que l'humanité ait jamais connue... Nous faisons face aujourd'hui à la confrontation finale entre l'Église et l'anti-Église, entre l'Évangile et l'anti-Évangile, entre le Christ et l'anti-Christ. Cette confrontation se situe dans les limites imposées par les desseins de la Divine Providence ; c'est une épreuve à laquelle toute l'Église... doit faire face. C'est une épreuve... pour l'Église, mais en un sens une épreuve de 2000 ans de culture et de civilisation chrétienne, avec toutes ses conséquences pour la dignité humaine, les droits de la personne, les droits de l'homme et les droits des nations.

— Cardinal Karol Wojtyla (Jean-Paul II), extrait d'un discours prononcé en 1976 devant les évêques américains à Philadelphie

Lorsqu'il devint Pape, il expliqua en quoi consiste cette « plus grande confrontation historique » :

On en arrive ainsi à un tournant aux conséquences tragiques dans un long processus historique qui, après la découverte de l'idée des « droits humains » — comme droits innés de toute personne, antérieurs à toute constitution et à toute législation des Etats — , se trouve aujourd'hui devant une contradiction surprenante... le droit à la vie lui-même est pratiquement dénié [ou piétiné] ... C'est le résultat néfaste d'un relativisme qui règne sans rencontrer d'opposition : le « droit » cesse d'en être un parce qu'il n'est plus fermement fondé sur la dignité inviolable de la personne mais qu'on le fait dépendre de la volonté du plus fort. Ainsi la démocratie, en dépit de ses principes, s'achemine vers un totalitarisme caractérisé.

— PAPE JEAN-PAUL II, Evangelium Vitae, “L'Évangile de la vie”, n° 18, 20

J'ai expliqué précédemment comment, avec la naissance de la période dite des « Lumières », des philosophes et intellectuels, trompés et trompeurs, ont commencé à se distancier des « mythes » chrétiens et à créer une vision alternative du monde qui se limitait exclusivement à la matière, à la science et à la raison. Comme nous le savons à la lecture des avertissements de plusieurs papes, cela fut planifié en grande partie par les soi-disant « illuminés » — ces « sociétés secrètes » telles que la franc-maçonnerie, dont le but a été de subvertir et de renverser entièrement l'ordre de nos sociétés et de nos civilisations, en particulier à travers les principes communistes. [1] (...)

S'adressant au Dr Robert Moynihan, qui collabore au magazine Inside the Vatican, un responsable du Vatican à la retraite qui souhaite rester anonyme a déclaré :

Le fait est que dans la pensée de la franc-maçonnerie, qui était celle des Lumières, le Christ et sa doctrine, telle qu'enseignée par l'Église, sont un obstacle à la liberté humaine et à l'épanouissement personnel. Et cette pensée est devenue dominante parmi les élites occidentales, y compris lorsque ces élites ne sont officiellement membres d'aucune loge maçonnique. C'est une vision du monde omniprésente aujourd'hui.

— Extrait de “Letter #4, 2017: Knight of Malta and Freemasonry”, 25 janvier 2017

C'est-à-dire que les objectifs de la franc-maçonnerie ont, en grande partie, été atteints aujourd'hui par le biais des médias. La phase finale peut ainsi commencer.

... peu de gens réalisent jusqu'à quelles profondeurs s'enfoncent les racines de cette secte. La franc-maçonnerie est peut-être aujourd'hui la plus grande puissance séculière organisée de la terre et elle se bat frontalement et quotidiennement contre les choses de Dieu. C'est une puissance qui détient le contrôle du monde, opérant dans les coulisses, dans les domaines bancaires et politiques, et elle a efficacement infiltré toutes les religions. La Franc-maçonnerie est une secte secrète mondiale qui sape l'autorité de l'Église catholique avec, à ses plus hauts degrés, un agenda occulte dont l'objectif est de détruire la papauté.

— Ted Flynn, Hope of the Wicked: The Master Plan to Rule the World (L' espoir des impies : plan général pour gouverner le monde), p. 154

Celui qui regarde telle ou telle élection, ou tel ou tel chef d'État — par exemple le Président Donald Trump — et pense que la « nuit est finie » se tiennent trop près de la tapisserie.

Depuis plusieurs années, j'avertis mes lecteurs qu'une Révolution mondiale est en cours et que nous sommes à la veille d'une Révolution majeure.

Cette rébellion ou apostasie est généralement comprise, par les anciens Pères, comme une révolte contre l'Empire romain [sur laquelle est fondée la civilisation occidentale], qui devait d'abord être détruit, avant la venue de l'Antéchrist...

— Note de bas de page sur 2 Thess 2 : 3, Douay-Rheims Holy Bible, Baronius Press Limited, 2003; p. 235

Je ne crois pas que cela ait changé, même si Trump a publié divers décrets louables et courageux pour commencer à inverser le financement de l'avortement, défendre la liberté de conscience et de religion, résister à « l'idéologie du genre », etc. D'une part, cette révolution ne se limite pas à l'Amérique, mais elle s'étend au monde entier. Deuxièmement, elle concerne davantage l'Église que la politique.

(...)

Propagandes et fausses nouvelles

Si vous vous éloignez un peu de la tapisserie, il devient évident qu'il y a véritablement un effort délibéré et coordonné pour faire avancer un agenda progressiste et résolument anti-Évangile. Dès 1936, les papes avaient déjà reconnu l'émergence de « fausses informations », qui ne sont rien d'autre que de la propagande.

Chacun peut aisément constater que plus l'industrie cinématographique s'est perfectionnée, plus elle s'est montrée pernicieuse et mortelle vis-à-vis de la morale et de la religion, et même des bonnes mœurs de la société humaine... [menaçant] ainsi, non seulement les individus, pris en particulier, mais la communauté humaine tout entière.

— Pape PIE XI, Lettre encyclique Vigilanti Cura, n° 7, 8 ; 29 juin 1936

De plus, la diffusion si rapide des idées communistes, qui s'infiltrent dans tous les pays grands et petits, civilisés ou moins développés, au point qu'aucune partie du monde n'y échappe, cette diffusion s'explique par une propagande vraiment diabolique, telle que le monde n'en a peut-être jamais vue: propagande dirigée par un centre unique et qui s'adapte très habilement aux conditions des différents peuples; propagande qui dispose de grands moyens financiers, d'organisations gigantesques, de Congrès internationaux, de forces nombreuses et bien disciplinées; propagande qui se fait par des tracts et des revues, par le cinéma, le théâtre et la radio, dans les écoles et même dans les Universités, qui envahit peu à peu tous les milieux même les meilleurs, si bien que le poison pénètre presque insensiblement et toujours davantage les esprits et les coeurs.

— PAPE PIE XI, Divini Redemptoris : sur le communisme athée, n° 17

Pie XI a fait remarquer que l'avancée de ces idées était également favorisée par une « conspiration du silence de la part d'une grande partie de la presse mondiale non catholique. Nous disons conspiration, car on ne saurait expliquer autrement le fait qu'une presse aussi avide de commenter les menus incidents de la vie quotidienne ait pu si longtemps garder le silence... » [3] Cette « conspiration » aurait été confirmée par le banquier américain David Rockefeller :

« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time Magazine et d'autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer nos plans pour le monde si nous avions été assujettis à l'exposition publique durant toutes ces années. Mais le monde est maintenant plus sophistiqué et préparé à entrer dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l'autodétermination nationale pratiquée dans les siècles passés. »

— David Rockefeller, prenant la parole lors de la réunion de Bilderberger de juin 1991 à Baden, en Allemagne ; sansambiguites.wordpress.com

Mgr Hector Aguer, archevêque de La Plata (Argentine), a déclaré :

« Nous ne parlons pas d'incidents isolés... mais plutôt d'une série d'événements simultanés qui portent les marques d'une conspiration. »

Catholic News Agency, 12 avril 2006

Aussi bien le Pape François que Benoît XVI ont critiqué sans ménagements ces "élites" opérant dans les coulisses. François les a qualifiées de...

Maîtres de conscience... Aujourd'hui aussi dans le monde il y en a beaucoup.

— Homélie à la Casa Santa Martha, le 2 mai 2014 ; Vatican.va

Pensons aux grandes puissances de l'histoire d'aujourd'hui, pensons aux [intérêts financiers] anonymes qui réduisent l'homme en esclavage, qui ne sont plus chose de l'homme, mais constituent un pouvoir anonyme que les hommes servent, par lequel les hommes sont tourmentés et même massacrés. Il s'agit d'un pouvoir destructeur, qui menace le monde.

— PAPE BENOÎT XVI, méditation du pape lors de la Première Congrégation Générale, salle du Synode des évêques, assemblée spéciale pour le Moyen-Orient, 11 octobre 2010 ; Vatican.va

Dans les années 90, je travaillais dans une salle de rédaction dans une grande ville canadienne en tant que journaliste spécialisé dans le domaine des affaires et de la protection des consommateurs. C'était à une époque où les salles de rédaction étaient très pointilleuses sur les normes, que ce soit la manière dont les séquences étaient tournées ou le type de personnel qu'ils plaçaient devant les caméras. Mais tout cela sembla changer du jour au lendemain lorsque des "consultants" nous rendirent une petite visite. Les principes qui avaient longtemps été considérés comme la norme furent carrément mis à la porte. Les vidéastes reçurent l'ordre de retirer leur caméras de leur trépied et de faire délibérément trembler et bouger l'image pour lui donner un air de "direct". Cela ne posait pas de problème que la séquence soit "bâclée" tant qu'elle paraissait suffisamment réelle. Mais bien sûr, ce n'était plus que de faux drames.

Ce qui s'est passé ensuite m'a pris par surprise. Soudain, les journalistes chevronnés dans la salle de rédaction ont commencé à disparaître discrètement. À leur place, des visages jeunes, beaux et inexpérimentés remplirent leurs sièges — des présentateurs et des journalistes séduisants sachant lire, mais dépourvus des qualifications et de la formation qui étaient jusque-là presque obligatoires sur les chaînes télévisées.

Le philosophe Marshal McLuhan a dit un jour : « Le médium, c'est le message ». C'est devenu tellement vrai dans notre monde superficiel. Le basculement vers l'ultra-sensationnalisme dans la présentation comme le contenu a, de nos jours, presque désintégré la crédibilité des médias traditionnels. Les banalités qui passent pour des "nouvelles" — commérages, divertissements, scandales politique et comportements humains primaires — sont dans le sens le plus vrai du terme de la "propagande" car non seulement elles rabaissent et détournent notre attention de ce qui est vraiment important, mais elles définissent en grande partie la culture. Les médias donnent véritablement le ton. Ils créent un récit. Et aujourd'hui, ce récit est profondément anti-évangélique et même anti-humain.

Il faut briser le cercle vicieux de l'anxiété et endiguer la spirale de la peur, fruit de l'habitude de concentrer l'attention sur les « mauvaises nouvelles »... il ne s'agit pas évidemment de promouvoir une désinformation où le drame de la souffrance serait ignoré, ni de tomber dans un optimisme naïf qui ne se laisse pas atteindre par le scandale du mal.

— PAPE FRANÇOIS, 24 janvier 2017, la-croix.com

Il y a très peu d'informations dans les médias aujourd'hui qui ne soient pas idéologiquement orientées avec un agenda cherchant clairement à faire avancer des idéologies anti-famille ou à nous maintenir préoccupés par les scandales, les commérages, le sexe et les comportements humains bizarres qui désensibilisent et empoisonnent la culture. Beaucoup furent choqués et consternés lorsque le Pape François compara ces obsessions au désordre médical de la coprophilie — l'excitation provoquée par les excréments ou les matières fécales. Mais pour être honnête, c'est exactement ainsi que je vois ces ordures qui passent pour de « l'information » aujourd'hui.

Les médias doivent être très clairs, très transparents et ne pas devenir la proie... de la maladie de la coprophilie, qui cherche toujours à communiquer le scandale, à communiquer des choses laides, quand bien même elles sont vraies.

— PAPE FRANÇOIS, lors d'un entretien avec le magazine belge Tertio ; de money.cnn.com, le 7 décembre 2016 ; cf. Le pape met en garde les journalistes contre « l'amour des choses sales », 1er avril 2019

Les principaux médias contrôlent cet agenda soit en ignorant la « culture de vie » soit en déclarant — comme si cela était admis de tous — que les comportements immoraux sont acceptables, inévitables et que chaque nation se doit de les promouvoir. Rappelant les « racines perverses » de ceux qui enfreignirent l'Alliance dans l'Ancien Testament, le Pape François a qualifié [cette pensée unique] d' « esprit de progressisme adolescent ».

Ce n'est pas la belle mondialisation de l'unité de toutes les nations – chacune avec ses usages, mais unies – mais c'est la mondialisation de l'uniformité hégémonique, c'est la pensée unique. Et cette pensée unique est le fruit de la mondanité.

— Pape François, Homélie, 18 novembre 2013, Zenit.org

Remplir votre cœur de paix

Le problème est qu'il y a de nos jours un véritable déluge de « fausses nouvelles », pour la simple raison qu'une infime partie de ces informations sont véritablement des "nouvelles" et qu'elles constituent en réalité un "agenda". Un esprit opère derrière tout cela — l'esprit de l'Antéchrist — et cet esprit ne fait que devenir plus fort. Alors que le Vatican continue de discerner les apparitions à Medjugorje, je n'ai aucun mal à discerner avec eux les messages que la Sainte Vierge donne en ce lieu, tels que celui-ci :

Chers enfants, aujourd'hui je vous invite à prier pour la paix. Paix dans le cœur des hommes, paix dans les familles et paix dans le monde. Satan est fort, il veut que vous vous révoltiez tous contre Dieu, vous ramener à nouveau vers tout ce qui est humain et détruire dans les cœurs tout sentiment envers Dieu et envers les choses de Dieu. Vous, petits enfants, priez et luttez contre le matérialisme, le modernisme et l'égoïsme que le monde vous offre. Petits enfants, décidez-vous pour la sainteté et moi, avec mon Fils Jésus, j'intercède pour vous. Merci d'avoir répondu à mon appel.

— Message donné À Mirjana, le 25 janvier 2017 [4]

La télévision, les médias sociaux et Hollywood vomissent à longueur de temps un récit qui nous parle « de matérialisme, de modernisme et d'égoïsme » [5],

Le Serpent vomit de sa gueule comme un fleuve d'eau derrière la Femme pour l'entraîner dans ses flots.

Apocalypse 12: 15

Ces idéologies dominantes, qui s'imposent avec force, sont des divinités. Et... [elles] doivent tomber... Les dominations, les pouvoirs tombent et deviennent sujets de l'unique Seigneur Jésus Christ. Cette chute des faux dieux, qui tombent parce qu'ils ne sont pas des divinités mais des pouvoirs qui détruisent le monde, est évoquée [dans le livre de] l'Apocalypse au chapitre 12... Il est dit que le dragon vomit un grand fleuve d'eau contre la femme en fuite pour l'entraîner dans ses flots... Je pense que le fleuve peut être facilement interprété: ce sont ces courants qui dominent tout et qui veulent faire disparaître la foi de l'Eglise, qui ne semble plus avoir de place face à la force de ces courants qui s'imposent comme la seule rationalité, comme la seule manière de vivre.

— PAPE BENOÎT XVI, méditation du pape lors de la Première Congrégation Générale, salle du Synode des évêques, assemblée spéciale pour le Moyen-Orient, 11 octobre 2010 ; Vatican.va

Ainsi, frères et sœurs, il nous faut faire preuve de prudence vis-à-vis de notre exposition aux médias (et les pères plus particulièrement, en tant que chef spirituel de leur famille, doivent veiller à ce qui entre dans le foyer). Je ne suis pas du genre à voir le diable derrière chaque porte, mais je crois sans aucun doute qu'il existe de puissantes forces spirituelles à l'œuvre dans les médias. Ceux-ci sont saturés de débauche et de violence, et sont sources de divisions et de désespérance, et ceux-ci peuvent à leur tour nous enlever la paix, voire nous conduire au péché. Rappelez-vous ce que Jésus a dit :

La lampe du corps, c'est l'œil. Donc, si ton œil est limpide, ton corps tout entier sera dans la lumière ; mais si ton œil est mauvais, ton corps tout entier sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, comme elles seront grandes, ces ténèbres !

Mt 6: 22-23

Si votre cœur se trouve agité et troublé, et si vous ne ressentez plus la paix en vous après avoir passé du temps sur les médias sociaux ou de divertissements, ou à lire l'actualité, prêtez-y attention ! Aussi fascinante que fut l'élection de Donald Trump, les luttes féroces et incessantes, l'insolence et la déformation des faits dans les médias continuent de polariser les peuples au-delà de leurs frontières. J'ai entendu plus d'un commentateur américain suggérer que les États-Unis se dirigent vers la guerre civile. J'appelle cela une « révolution ».

On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume... Tout royaume divisé contre lui-même devient un désert ; toute ville ou maison divisée contre elle-même sera incapable de tenir.

Mt 24: 7 ; 12: 25

Ce qui est primordial, c'est que vous et moi gardions notre paix... que nous veillions à ce qui passe devant nos yeux, par nos oreilles et qui entre dans notre bouche. De cette façon, nous pouvons être plus efficacement des instruments de grâce et de lumière face aux ténèbres et aux divisions croissantes.

Par-dessus tout, veille sur ton cœur, c'est de lui que jaillit la vie.

Proverbes 4: 23

Il n'y a aucune nécessité de lire l'actualité quotidienne ; aucune obligation de voir ce qui a été posté sur votre mur Facebook, de lire les derniers tweet ou d'écouter le dernier flash info (il existe cette merveilleuse petite invention appelée le bouton "Off"). Mais nous avons le devoir de veiller sur nos yeux, de protéger nos oreilles de tout ce qui porte l'emprunte du mal, et d'empêcher nos lèvres de propager les commérages, les scandales et les mauvaises nouvelles. Voici le conseil de St. Paul :

Ne soyez inquiets de rien... tout ce qui est juste et pur, tout ce qui est digne d'être aimé et honoré, tout ce qui s'appelle vertu et qui mérite des éloges, tout cela, prenez-le en compte. Ce que vous avez appris et reçu, ce que vous avez vu et entendu de moi, mettez-le en pratique. Et le Dieu de la paix sera avec vous.

Phil 4: 6, 8-9

Il n'y a pas de vaines promesse dans ces paroles !

... Combien de forces, au long de l'histoire, ont cherché – et cherchent – à anéantir l'Église, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, mais elles sont toutes anéanties et l'Église reste vivante et féconde ! Elle reste inexplicablement solide... ils ont passé des royaumes, des peuples, des cultures, des nations, des idéologies, des puissances, mais l'Église, fondée sur le Christ, malgré beaucoup de tempêtes et nos nombreux péchés, reste fidèle [par la charité] au dépôt de la foi, parce que l'Église n'est pas l'Église des Papes, des évêques, des prêtres et non plus des fidèles, elle est seule et seulement du Christ.

— PAPE FRANÇOIS, Homélie, 29 juin 2015 ; vatican.va

Mark Mallett
Fake News, Real Revolution


[1] cf. Mystery Babylon, Le retour du communisme et La chute de Babylone la Grande
[2] cf. “She Shall Crush Thy Head” par Stephen Mahowald, p. 100 ; 123. nb. L'Ordre des Illuminati est une société secrète
[3] PAPE PIE XI, Divini Redemptoris : sur le communisme athée, n° 18
[4] cf. On Medjugorje
[5] cf. « Media Matters [un organisme de surveillance des médias] a déclaré qu'il travaillait en secret avec Facebook pour lutter contre les "fake news". », 26 janvier 2017 ; freebeacon.com ; cf. lequotidien.com

Cet article m'inspire ...


de la joie
4


de l'encouragement
23


de la perplexité
2


de la tristesse
0


de la peur
1

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 6 - 1 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Fausses informations, vraie révolution.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 6 - 1 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

Une réponse catholique à la crise des réfugiés

Mark Mallett   mercredi 21 novembre 2018    partager

C'est l'un des sujets les plus explosifs de notre temps — et les discussions qui en découlent sont parmi les moins équilibrées : les réfugiés, et la façon dont nous pouvons faire face à cet exode qui menace de nous submerger. Saint Jean-Paul II a qualifié ce drame de « peut-être la plus grande parmi toutes les tragédies humaines de notre temps. » [1] Pour certains, la réponse est simple : faites-les entrer, en tout temps, quel que soit leur nombre et peu importe qui ils sont. Pour d'autres, la question est plus complexe et exige une réponse plus mesurée et plus prudente ; car ce qui est en jeu, disent-ils, n'est pas seulement la sureté et le bien-être d'individus fuyant la violence et la persécution, mais aussi la sureté et la stabilité de nos nations.

Lire la suite

Prendre parti

Mark Mallett   samedi 8 septembre 2018   0 commentaire   partager

Quand l'un de vous dit : « Moi, j'appartiens à Paul », et un autre : « Moi, j'appartiens à Apollos », n'est-ce pas une façon d'agir tout humaine ?

Première lecture de la messe du 5 septembre 2018 (1 Co 3, 1-9)

PRIEZ plus … parlez moins. Ce sont les mots que Notre-Dame de Medjugorje a adressés à l'Église dernièrement.

Lire la suite

Le germe de la Révolution

Mark Mallett   lundi 18 novembre 2019   0 commentaire   partager

Chers frères et soeurs, ce qui suit est une réflexion sur la révolution qui se répand actuellement dans le monde. Ce sont des connaissances, des connaissances importantes pour comprendre ce qui se passe autour de nous. Comme Jésus l'a dit un jour : « Je vous ai dit cela, pour qu'une fois leur heure venue, vous vous rappeliez ce que je vous ai dit. » [1] Cependant, la connaissance ne remplace pas l'obéissance ; elle ne doit pas se substituer à notre relation avec le Seigneur. Aussi, puisse cette réflexion vous encourager à une plus intense vie de prière, une plus grande fréquentation des Sacrements, davantage d'amour pour vos familles et votre prochain, et à une vie davantage ancrée dans le présent. Dieu vous aime !

Lire la suite