Dieu nous choque ?


Commentaires (0)

Publié le samedi 13 juillet 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Prophéties & réflexions sur les signes des temps

Nombre de consultations : 701

C'est assez surprenant, vraiment. Malgré Ses paroles d'une stupéfiante sagesse et Ses puissants miracles, les auditeurs de Jésus ne trouvèrent rien d'autre à faire que de ricaner en se disant entre eux : « N'est-il pas le charpentier, le fils de Marie ? »

Et ils étaient profondément choqués à son sujet.

Mc 6: 4

Image : Le reniement de Pierre, par Michael D. O'Brien

Ce même Charpentier continue aujourd'hui à nous parler avec une surprenante sagesse et à accomplir de puissants miracles à travers Son corps mystique, l'Église. La vérité est que partout où l'Évangile a été accueilli et inculturé, au cours des deux derniers millénaires, il a transformé non seulement des coeurs, mais également des civilisations entières. De cet accueil fait à la Vérité, la bonté et la beauté se sont épanouies. L'art, la littérature, la musique et l'architecture se sont métamorphosés, et un bouleversement a été oppéré dans les domaines des soins aux malades, de l'éducation des jeunes et de l'aide aux plus démunis.

Les révisionnistes ont tenté de déformer les faits historiques, en donnant l'impression que l'Église n'avait apporté qu'un « âge de ténèbres » par le biais d'une oppression patriarcale qui maintiendrait les masses dans l'ignorance et la dépendance. En vérité, le christianisme a transformé l'Europe, berceau non seulement de la culture civilisée, mais également d'une multitude de saints. Cependant, les hommes du 16ème siècle, du haut de leur orgueil, furent « choqués » par l'Église, offusqués par la foi des chrétiens en un Homme qui, prétendaient-ils, était ressuscité des morts et leur avait confié l'autorité morale pour guider les âmes des hommes et des nations. Ils furent choqués par la piété des chrétiens, allant jusqu'à reléguer leurs croyances au niveau d'absurdes superstitions et fantasmes.

Non, ces hommes détenaient à eux-seuls les véritables « Lumières ». Ils croyaient que par la philosophie, la science et la raison, ils pourraient créer une utopie dans laquelle l'humanité ne serait plus esclave d'une morale répressive, mais guidée par ses propres lumières et sa propre philosophie ; où « les droits de l'homme » supplanteraient les Commandements divins ; où la religion céderait la place au rationalisme ; et où la science ouvrirait des perspectives sans limites à la créativité humaine, pour ne pas dire la voie à l'immortalité.

Mais 400 ans plus tard, l'échec est complet.

L'humanité a besoin de pleurer, et c'est maintenant l'heure des larmes... Aujourd'hui encore, après le deuxième échec d'une autre guerre mondiale, on peut, peut-être, parler d'une troisième guerre mondiale combattue « par morceaux », avec des crimes, des massacres, des destructions…

—PAPE FRANÇOIS, Homélie, le 13 septembre 2014, Vatican.va

Saint Paul semblait parler de notre temps, comme s'il avait vu à l'avance une version condensée des quatre siècles derniers et du rôle futur que joueraient ces « offusqués de Dieu ».

... puisque, malgré leur connaissance de Dieu, ils ne lui ont pas rendu la gloire et l'action de grâce que l'on doit à Dieu. Ils se sont laissé aller à des raisonnements sans valeur, et les ténèbres ont rempli leurs coeurs privés d'intelligence. Ces soi-disant sages sont devenus fous... Voilà pourquoi, à cause des convoitises de leurs coeurs, Dieu les a livrés à l'impureté, de sorte qu'ils déshonorent eux-mêmes leur corps. Ils ont échangé la vérité de Dieu contre le mensonge ; ils ont vénéré la création et lui ont rendu un culte plutôt qu'à son Créateur...

Rm 1: 21-22, 24-25

Un jour, les historiens se pencheront sur notre époque et déclareront que notre siècle, celui de la « culture de mort », était le véritable âge des ténèbres, celui où la dignité des enfants à naître, des malades et des personnes âgées n'étaient plus reconnue ; où la beauté de la sexualité était exploitée ; où la féminité des femmes s'était masculinisée et la masculinité des hommes féminisée ; où la médecine avait abandonné toute éthique et déontologie et la science [s'était mise à servir des idéologies politiques] ; où l'homme était devenu esclave de l'économie et les armes des nations avaient provoqué d'injustifiables souffrances...

Peut-être, juste peut-être est-ce Dieu qui est aujourd'hui offusqué.

J'ai eu une vision intérieure du bras de Jésus élevé au-dessus du monde, prêt à le frapper. Le Seigneur m'a donné un passage des écritures à partager avec vous, à méditer pour nous aider à changer le cours de nos vies, tant que nous avons encore le temps de nous convertir et de devenir de bonnes personnes :

« Malheur à ceux qui déclarent bien ce qui est mal, et mal ce qui est bien, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres, qui rendent amer ce qui est doux et doux ce qui est amer ! Malheur à ceux qui se prennent pour des sages, ceux qui se croient intelligents ! Malheur à ceux qui sont champions pour boire du vin, experts en mélange des boissons fortes : ils acquittent le coupable contre un pot-de-vin, ils privent les innocents de leur justice ! Voilà pourquoi, comme la paille est dévorée par le feu, et le foin disparaît dans les flammes, leurs racines ne seront plus que puanteur, et leurs fleurs partiront en poussière : oui, ils ont rejeté la loi du Seigneur de l'univers, méprisé la parole du Saint d'Israël. Voilà pourquoi la colère du Seigneur s'est enflammée contre son peuple : sa main s'est levée contre lui, et il l'a frappé, et les montagnes ont tremblé, et ses cadavres sont comme des ordures au milieu des rues. Et avec tout cela, sa colère ne s'est pas détournée, sa main reste levée. » (Isaïe 5: 20-25)

—Edson Glauber, Itapiranga, Brésil; 29 décembre 2016; Mgr Carillo Gritti, IMC d'Itacoatiara, a approuvé le caractère surnaturel des apparitions en mai 2009

L'autre jour, quelqu'un sur Facebook m'a écrit pour me dire : « La seule chose tangible que la religion ait produit est clairement évidente : la guerre et le crime de haine. » A quoi j'ai répondu : « Lequel des enseignements de Jésus encourage-t-il la "guerre et le crime de haine" ? » Je n'ai reçu aucune réponse.

Il n'y a pas cent personnes en Amérique qui détestent l'Église catholique. Mais il y a des millions de personnes qui détestent ce qu'ils croient à tort être l'Église catholique — ce qui, bien sûr, est tout à fait différent.

—Mgr Fulton Sheen, préface de l'édition américaine de Radio Replies, vol. 1, (1938) page 9 ; Radio Replies est un livre (et site Internet) australien de Questions & Réponses inspiré d'un programme évangéliste du Père Charles Rumble. Lire : « Father Fulton Sheen and the Millions Who Hate the Catholic Church » (note du traducteur)

... C'est la raison pour laquelle, selon moi, Dieu a été si patient avec cette génération, que est véritablement un « peuple marchant dans les ténèbres ». [1]

Et pourtant, à travers la vie publique de Jésus, qui le visage du Père, nous avons une compréhension nouvelle et plus profonde de l'amour de Dieu pour nous. Nous comprenons que même quand vient l'heure de Sa justice, celle-ci est également miséricorde.

Mon fils, ne néglige pas les leçons du Seigneur, ne te décourage pas quand il te fait des reproches. Quand le Seigneur aime quelqu'un, il lui donne de bonnes leçons ; il corrige tous ceux qu'il accueille comme ses fils.

He 12: 5-6

Peut-être, en tant que chrétiens, nous sentons-nous, de nos jours, choqués par Dieu... choqués par Son constant silence, choqués face à nos souffrances, choqués par les injustices qu'Il permet dans notre monde, choqués par la faiblesse et les actes scandaleux des membres de l'Église, et ainsi de suite. Mais si tout cela nous choque, c'est généralement pour l'une des deux raisons suivantes. La première est que nous avons refusé de reconnaître le fait merveilleux et, cependant, terrifiant qu'ayant été créés à l'image de Dieu nous sommes doués d'un libre arbitre, lequel peut être utilisé pour le bien comme pour le mal. Nous refusons toujours d'admettre cette réalité, lourde de conséquences. La seconde raison est que nous n'avons pas encore une foi suffisamment ferme pour croire que, au cours de l'histoire, Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l'aiment. [2]

Et [Jésus] s'étonna de leur manque de foi.

Mc 6: 6

Même aujourd'hui, alors que le bras du Seigneur semble sur le point de s'abattre sur ce monde rebelle, il nous faut avoir la certitude que, quelles que soient les souffrances qu'Il permet à l'homme de récolter de ce qu'il a semé, Il nous aime toujours.

Comme la tendresse du père pour ses fils, la tendresse du Seigneur pour qui le craint ! Il sait de quoi nous sommes pétris, il se souvient que nous sommes poussière.

Psaume 102 (103) : 13-14

Quand on vient de recevoir une leçon, on n'éprouve pas de la joie mais plutôt de la tristesse. Mais plus tard, quand on s'est repris grâce à la leçon, celle-ci produit un fruit de paix et de justice

He 12: 11

Mark Mallett
Offended by God


[1] cf. Mt 4: 16 ; Is 9: 1
[2] cf. Rm 8: 28

Cet article m'inspire ...


de la joie
0


de l'encouragement
0


de la perplexité
0


de la tristesse
0


de la peur
0

votre opinion

Faire connaître ce blog : Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

Télécharger les visuels de Pierre et les Loups

A imprimer ou à partager sur Internet !

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 + 5 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Dieu nous choque ?.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 + 5 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

L'Étoile de Lucifer

Mark Mallett   mercredi 26 juin 2019   0 commentaire   1.102

Des phénomènes effrayants surviendront, et de grands signes venus du ciel.

Luc 21: 11

Je l'ai remarqué pour la première fois il y a [une dizaine d'années]. Nous nous tenions debout sur une colline près d'un monastère lorsque je levai les yeux et vis, là, dans le ciel, un objet très lumineux. « Ce n'est qu'un avion, » me répondit un moine. Mais vingt minutes plus tard, il était toujours là. Nous étions tous abasourdis, émerveillés par sa luminosité.

Lire la suite

La grande apostasie - Partie II

Michael O'Brien   dimanche 10 juin 2018   2 commentaires   620

Le Catéchisme de l'Église catholique définit l'hérésie comme une « négation obstinée, après la réception du baptême, d'une vérité qui doit être crue de foi divine et catholique, ou le doute obstiné sur cette vérité. L'apostasie est le rejet total de la foi chrétienne. » [1]

Lire la suite

La Goélette Noire

Mark Mallett   mercredi 12 juin 2019   2 commentaires   1.716

C'était un songe dans lequel je vis l'Antéchrist. Cela m'est arrivé au début de mon ministère en 1994.

J'étais en retraite avec d'autres chrétiens lorsqu'un groupe de jeunes entra de façon soudaine dans la pièce. Ils avaient dans la vingtaine, hommes et femmes, tous très séduisants. Il me paraissait clair qu'ils étaient en train de prendre discrètement le contrôle de cette maison de retraite. Je me souviens que nous avions dû défiler l'un après l'autre devant eux en pasant par la cuisine. Ils souriaient, mais leurs yeux étaient froids. Il y avait une sombre malice dissimulée sous leurs beaux visages, plus tangible que visible.

Lire la suite