Démasquer le Plan


Commentaires (0)

Publié le vendredi 10 juillet 2020

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Réflexions sur les signes des temps

Quand le COVID-19 commença à se propager au-delà des frontières de la Chine et que les églises fermèrent les unes après les autres, il y eût une période d'environ 2-3 semaines que j'ai personnellement trouvée éprouvante, mais pour des raisons différentes de la plupart d'entre nous. Du jour au lendemain, comme un voleur dans la nuit, les temps d'épreuve dont je vous parlais depuis quinze ans étaient sur nous.

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Au cours de ces premières semaines, le Ciel nous a communiqué de nombreuses paroles prophétiques, et d'autres que nous avions reçues précédemment sont devenues beaucoup plus claires — certaines que je vous ai déjà partagées, d'autres que j'espère vous partager bientôt. Une « parole » qui m'a particulièrement troublé était celle qui nous avertissait que le jour était proche où nous serions tous obligés de porter un masque, et que cela faisait partie du plan de Satan pour poursuivre son œuvre de déshumanisation.

Et quels progrès ce plan de déshumanisation a accompli ! Il a atteint son point culminant, au siècle présent, avec l'athéisme, par lequel notre génération s'est vue coupée de la vérité fondamentale de notre identité en tant qu'êtres créés à l'image et la ressemblance de Dieu. Deuxièmement, par l'évolutionnisme, qui nous a éloignés de notre place légitime au sommet de la création. Troisièmement, à travers le féminisme radical et la révolution sexuelle, par lesquels l'âme s'est vue séparée du corps. Quatrièmement, par le biais de l'idéologie de genre, qui a creusé une séparation entre le corps humain et le sexe biologique. Cinquièmement, à travers l'individualisme et la révolution technologique, qui nous ont éloignés les uns des autres. Et maintenant, la dernière étape avant « l'ultime évolution » de l'humanité qui est en train de nous être préparée (le transhumanisme, par lequel la technologie intégrera directement le corps humain) : le totalitarisme, qui nous prive de la liberté même.

C'est pour que nous soyons libres que le Christ nous a libérés...

Galates 5: 1

Si l'épidémie devait reprendre [en Belgique], nous pourrions prendre des mesures supplémentaires, que ce soit en termes de port du masque, de fermeture, de restriction des libertés, avertit Sophie Wilmès. Ce n'est pas drôle mais ce sera peut-être un jour nécessaire.

— 9 juillet 2020, vivreici.be (ajout)

Le résultat final est que nous avons été pour ainsi dire réduits à rien de plus que des sujets sans père, sans sexe et maintenant bientôt sans visage, pouvant être aisément entassés comme du bétail, numérotés et manipulés pour servir le « père du mensonge ».

Point de vue scientifique

Le but de cet article n'est pas de débattre des fondements scientifiques du port du masque. Si vous recherchez de la littérature médicale et des études scientifiques démontrant le bénéfices discutables qu'il y a à porter le masque (dans la population en général), cliquez ici et ici. En résumé :

Bien que les directives politiques du CDC (*) encouragent l'utilisation de masques faciaux, il existe un nombre considérable de preuves démontrant que les masques sont nocifs, et très peu de preuves existent pour démontrer leur efficacité dans la prévention de la propagation du coronavirus. Des études montrent que le port d'un couvre-visage réduit l'oxygénation du sang et des tissus — ce qui est mortellement délétère — tout en augmentant les niveaux de dioxyde de carbone. Le port du masque peut également augmenter le risque d'infection et la propagation de maladies virales, entraver la détoxification qui se produit lors de l'expiration, altérer le système immunitaire et provoquer de nombreuses autres affections, aussi bien physiques qu'émotionnelles. De plus, il a été constaté que certains masques contiennent des agents cancérigènes connus, ce qui expose les personnes à inhaler des produits chimiques toxiques et à les voir entrer en contact avec leur peau.

— GreenMedinfo, Newsletter, 3 juillet 2020

(*) Le Centers for Disease Control and Prevention (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies) est la principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique.

Lire : Au milieu de l'épidémie, la Suède refuse de forcer ses citoyens à porter un masque

Ainsi, alors que la science à elle seule suffit pour rejeter cette obligation extrême du port du masque, soyons honnêtes, y résister ne changera pas grand-chose. Nos évêques n'ont plus aucun contrôle sur la situation, pas plus que nos élus, et sans doute pas davantage nos chefs d'États. Les « anti-masques » ont peu de chance de se faire entendre dans cette nouvelle réalité. En fait, Eric Toner, chercheur principal au Johns Hopkins Center for Health Security et chef de file mondial dans le domaine de la préparation aux pandémies, laisse entendre que « nous vivrons avec des masques pendant des années encore. » [1]

Le présent article aura davantage pour but de dénoncer un autre masque, qui, lui, recouvre une réalité beaucoup plus profonde...

Le visage comme icône de Dieu

J'étais assis dans le fauteuil de mon salon de coiffure pour la première fois depuis des mois. C'était aussi la première fois que je me voyais contraint de porter un masque en public ; ma coiffeuse en porte, elle, toute la journée. J'étudiai ses yeux pendant que nous bavardions. Je ne pouvais dire si elle souriait ou grimaçait, si elle était sérieuse ou triste... elle était tout simplement sans expression. Après cela, je me suis rendu dans deux ou trois magasins. Là aussi, des visages vides, ne laissant apparaître que des regards furtifs qui, sous des masques de toutes formes et coloris, rencontraient mon propre regard. Je leur fis mon plus beau sourire et les saluai... mais toutes ces multiples façons que nous avons acquises au cours des millénaires de lire sur le visage de nos semblables, de réagir, de percevoir et de communiquer avec eux, se révélaient à présent infructueuses.

Voilà un tour de force spirituel. Car le visage est l'icône et l'image de Dieu à la ressemblance de qui nous avons été créés. En fait, le mot hébreu pour visage est souvent traduit par « présence » : c'est par notre visage que nous exprimons fondamentalement notre présence. Ainsi, quand Adam et Ève péchèrent, ils « allèrent se cacher loin de la face [de la présence] du Seigneur Dieu. » [2] En fait, il est souvent arrivé à Dieu de passer par le visage de telles ou telles personnes pour manifester Sa propre présence :

Lorsque Moïse redescendit de la montagne du Sinaï... il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait parce qu'il avait parlé avec le Seigneur. Aaron et tous les Israélites virent Moïse, et voici que la peau de son visage rayonnait, et ils avaient peur de l'approcher.

Exode 34: 29-30

Or, tous ceux qui siégeaient au Sanhédrin avaient les yeux fixés sur [Étienne], et son visage leur apparut semblable à celui d'un ange.

Actes 6: 15

La divinité même de Jésus fut communiquée aux apôtres de cette manière :

Et il fut transfiguré devant eux : son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.

Mt 17: 2

Ainsi, c'est le visage de Jésus qui fut particulièrement attaqué au début de Sa Passion.

Alors ils lui crachèrent au visage et le giflèrent ; d'autres lui donnèrent des coups.

Mt 26: 67

Le grand mensonge

Face à tout cela, on pourrait être tenté de penser que cette humiliation de l'homme signifie le triomphe de Satan. Mais détrompons-nous. Ses objectifs sont beaucoup plus vastes : détourner notre adoration de Dieu et amener l'homme à s'incliner aux pieds de la « Bête » : un nouveau système global, un leader mondial, qui les sauvera d'eux-mêmes.

... et l'on se prosterna devant le Dragon parce qu'il avait donné le pouvoir à la Bête. Et, devant elle, on se prosterna aussi, en disant : « Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ? »

Ap 13: 4

Vous voyez, l'athéisme n'est pas l'objectif final ; Satan sait que l'homme aspire au transcendant et recherche le divin.

Le désir de Dieu est inscrit dans le cœur de l'homme, car l'homme est créé par Dieu et pour Dieu...

Catéchisme de l'Église catholique, n° 27

Le désespoir est par contre le but visé ; amener le monde au bord de l'autodestruction, rendre l'Église complètement impuissante, et provoquer l'effondrement de tout l'ordre politique dans le dessein de créer un vide immense dans le cœur des hommes — du moins, ceux ayant rejeté Jésus Christ. C'est à ce stade que le Grand Imposteur viendra, proposant au monde une douce imposture à laquelle très peu résisteront. Car ce Fils de Perdition aura le langage des évangiles, mais il reniera le Christ ; il appellera à une fraternité entre les hommes, mais sans communion authentique ; il parlera d'amour, mais méprisera toute vérité morale.

Il [montrera] un visage séduisant, mais son coeur [fera] la guerre ; sa parole [sera] plus suave qu'un parfum, mais elle [sera] un poignard.

Ps 54 (55) : 22 (ajout)

L'Antéchrist trompera bien des gens parce qu'il sera considéré comme un humaniste doté d'une personnalité fascinante, qui épouse le végétarisme, le pacifisme, les droits de l'homme et l'environnementalisme.

— Cardinal Biffi, London Times, vendredi 10 mars 2000, faisant référence à un portrait de l'Antéchrist figurant dans le livre de Vladimir Soloviev, "War, Progress and the End of History"

Avant l'avènement du Christ, l'Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants. La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre dévoilera le "mystère d'iniquité" sous la forme d'une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l'apostasie de la vérité. L'imposture religieuse suprême est celle de l'Anti-Christ, c'est-à-dire celle d'un pseudo-messianisme où l'homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair.

Catéchisme de l'Église catholique, n° 675

Ainsi, la solitude générée par les médias sociaux et par la distanciation sociale, et maintenant, le masque qui nous est imposé pour dissimuler nos émotions au nom de la « responsabilité sociale » ne sont qu'un pas de plus vers la dissimulation de l'image même de Dieu, à savoir Jésus-Christ lui-même.

Quand l'Eucharistie se verra éclipsée

Le visage est un point d'attaque car, en lui, Satan voit le reflet du Dieu qu'il a lui-même rejeté à l'aube de la création.

L'arme la plus puissante dans la rébellion permanente de Satan est de ravager et de détruire l'image de Dieu dans la plus belle des Ses créations : l'humanité. Ses moyens pour y parvenir sont multiples... Principalement, il est maître de l'illusion et « Père du mensonge », comme l'appelle Jésus. Son dispositif le plus dévastateur est d'amener la mort dans le monde, puis d'inciter l'homme à se révolter contre Dieu pour avoir permis la mort.

Tout aussi efficace est la manière dont il viole l'innocence, car c'est ce qui révolte le plus le coeur humain. Ce qui est paternel et maternel en nous recule devant la corruption de ce qui est bon et beau et vrai, que ce soit un foyer, une oeuvre d'art ou un visage d'enfant.

— Michael D. O'Brien, Le Sang de l'Agneau (ajout)

Par conséquent, tout comme la Passion du Christ visait à défigurer le visage de Jésus au point où Il n'était plus reconnaissable [3], la Passion de l'Église aura également pour conséquence de la rendre méconnaissable, quoique d'une manière différente qui ne ridiculise et ne déshumanise pas moins la personne. Je ne veux pas parler pour les autres, mais j'éprouve une certaine horreur à voir nos prêtres in persona Christi forcés de porter le masque, tandis que la caissière du magasin d'alcools du coin n'en porte pas. À certains égards, c'est là un signe avant-coureur de ce qui ne va pas tarder à suivre. La persécution du Corps mystique du Christ, l'Église, culminera dans l'obscurcissement du visage eucharistique du Christ : quand les messes publiques seront interdites. Oh, comme nous en sommes déjà proches !

... le sacrifice public [de la Sainte Messe] cessera complètement...

— Saint Robert Bellarmin, Tomus Primus, Liber Tertius, p. 431

[Le port du masque] sera désormais obligatoire [en Belgique] dans les magasins et les centres commerciaux, dans les cinémas, dans les salles de spectacle ou de conférence, dans les auditoires, dans les lieux de culte, dans les musées et dans les bibliothèques... Les citoyens qui ne respectent pas l'obligation de port du masque s'exposent à une sanction pénale « comme prévu dans l'arrêté ministériel ». Les lieux qui ne respectent pas cette obligation s'exposent même à une fermeture.

— 9 juillet 2020, lavoixdunord.fr (ajout)

Il est intéressant de noter que le mot hébreu pour « visage », pānîm, est également utilisé pour identifier le « Pain de Proposition » conservé dans le lieu saint, également connu sous le nom de « pain d'oblation », « pain de l'offrande » ou « pain de la Présence ». [4] Ainsi, la suppression de la messe est l'avant-dernier moyen par lequel Satan peut, une fois de plus, attaquer le visage du Sauveur... et s'attirer l'adoration des hommes.

En détruisant la Foi en la Divinité de Jésus-Christ, [Satan et ses complices angéliques et humains] veulent anéantir toutes les sources d'amour que sont les Sacrements, et tout spécialement l'Eucharistie, Présence vivifiante de la Tête, du Chef, au coeur même des âmes qui Lui sont fidèles. Ils veulent pour cela anéantir la Sainte Messe et la liturgie.

— Prophéties de la Fraudais, Marie-Julie Jahenny ; marie-julie-jahenny.fr (ajout)

Bien sûr, cette suppression de l'Eucharistie se produit déjà dans certains endroits, à un degré ou à un autre, au nom du « bien commun ». De nombreux catholiques ont en effet encore du mal à trouver des églises ouvertes, l'obligation de la messe dominicale ayant été « temporairement » suspendue dans de nombreux endroits. Mais suggérer que l'Eucharistie n'est plus essentielle au bien commun est déjà la preuve que la « puissance d'égarement » (2 Th 2: 11) qui précède et accompagne l'Antéchrist est à l'œuvre.

[Dieu] voit dans le plateau de gauche, l'indifférence, l'ingratitude, les fautes, les désordres des hommes qui suivent les mauvaises suggestions de l'esprit d'orgueil ; dans le plateau de droite, les Anges déposent les bonnes oeuvres, la charité, les humbles prières de l'humanité, les sacrifices faits en union avec Jésus-Sauveur. Ces bonnes oeuvres sont sans doute moins nombreuses que les mauvaises, mais elles sont d'un poids énorme qui contre-balance et rétablit l'équilibre. Ainsi, quelques "justes" cachés peuvent sauver une ville, une nation, le monde entier. La Sainte Messe est le plus lourd de ces contrepoids essentiels. Mais il y a un temps où Dieu doit intervenir, car l'existence même de ces justes, qui vivent de cette Sainte Messe, est menacée. II doit purifier l'humanité en manifestant Sa Justice et son horreur absolue du péché. Sa Justice ne tolère pas la moindre impunité du mal.

— Prophéties de la Fraudais, Marie-Julie Jahenny ; marie-julie-jahenny.fr (ajout)

C'est ainsi le signe, dont se sont fait récemment l'écho plusieurs voyants (lire leurs messages sur Countdown to the Kingdom), que la justice de Dieu n'est pas loin et que le « temps de la miséricorde » tire à sa fin.

Sans la Sainte Messe, que deviendrions-nous ? Tout ici-bas périrait, car elle seule peut retenir le bras de Dieu.

— Sainte Thérèse d'Avila, Jesus, Our Eucharistic Love, par le Père Stefano M. Manelli, frère franciscain de l'Immaculée ; p. 15

Oui, une « grande secousse », « avertissement », « correction » ou « illumination des consciences » arrive ; car « l'éclipse de la raison » a amené l'homme au point où son identité même se trouve menacée d'anéantissement.

... Les fondements de la terre vacillent. Nous le voyons aujourd'hui... combien sont menacés les fondements de la terre, mais ils sont menacés par notre comportement. Les fondements extérieurs vacillent parce que vacillent les fondements intérieurs, les fondements moraux et religieux, la foi dont découle la droite manière de vivre.

— Pape Benoît XVI, ouverture de l'Assemblée spéciale du Synode des évêques pour le Moyen-Orient, 10 octobre 2010 ; vatican.va

Quand sont ruinées les fondations, que peut faire le juste ?

Psaume 10 (11) : 3

Le Christ règnera

Que pouvons-nous faire face à tout cela ?

La réponse est d'être fidèle. Elle consiste à rester éveillé et à « veiller et prier » comme Notre Seigneur nous l'a commandé. [5] À vous détacher de cette époque car elle arrive bientôt à son terme. L'Église doit être purifiée car elle s'est tournée vers d'autres amants, qu'il s'agisse du confort, de la sécurité, de la sensualité ou du politiquement correct. Comme nous l'avons entendu récemment dans la première lecture de la messe du 8 juillet :

Israël était une vigne luxuriante, qui portait beaucoup de fruit. Mais plus ses fruits se multipliaient, plus Israël multipliait les autels ; plus sa terre devenait belle, plus il embellissait les stèles des faux dieux. Son cœur est partagé ; maintenant il va expier : le Seigneur renversera ses autels ; les stèles, il les détruira.

Osée 10: 1-2

Oui, la « cognée se trouve à la racine » [6] et toutes les « branches mortes » seront coupées. Le moment est arrivé. Et cela signifie qu'une douloureuse purification arrive... mais elle sera suivie d'un glorieux renouveau ; l'Église va devoir vivre sa Passion... mais elle connaîtra ensuite une résurrection.

Depuis plusieurs semaines maintenant, j'ai dans le cœur un poème que j'avais écrit il y a plusieurs années. Il m'est venu à l'esprit alors que je me rendais à la confession. Tout à coup, il me fut donné de voir les incroyables « vérité, beauté et bonté » de l'Église, que nous avions tellement tenues pour acquises, et qui à présent doivent descendre au tombeau.

Mais la résurrection qui suivra sera glorieuse, lorsque les méchants auront été démasqués et que le visage des fidèles rayonnera après un si grand Triomphe.

Pleurez, ô enfants des hommes !

Pleurez pour tout ce qui est bon, vrai et beau.

Pleurez pour tout ce qui doit descendre au tombeau

Vos icônes et vos chants, vos murs et vos clochers.

Pleurez, ô enfants des hommes !

Pour tout ce qui est bon, vrai et beau.

Pleurez pour tout ce qui doit descendre au Sépulcre

Vos enseignements et vos vérités, votre sel et votre lumière.

Pleurez, ô enfants des hommes !

Pour tout ce qui est bon, vrai et beau.

Pleurez pour tous ceux qui doivent entrer dans la nuit

Vos prêtres et vos évêques, vos papes et vos princes.

Pleurez, ô enfants des hommes !

Pour tout ce qui est bon, vrai et beau.

Pleurez pour tous ceux qui doivent passer la grande épreuve

Le test de la foi, le feu du raffineur.

... Mais ne pleurez pas à jamais !

Car l'aube viendra, la lumière vaincra, un nouveau Soleil se lèvera.

Et tout ce qui était bon, vrai et beau

Respirera d'un souffle neuf et sera redonné, purifié, aux enfants des hommes.

Mark Mallett
Unmasking the Plan


[1] 6 juillet 2020 ; cnet.com (français approximatif : fr24news.com)
[2] Gn 3: 8 ; la traduction française LSG utilise le mot “face” ; la traduction anglaise RSV utilise le mot “presence”, tout comme d'autres traductions françaises qui l'utilisent de façon sous-entendue.
[3] Is 52: 14
[4] Nb 4: 7, Ex 25: 30, Ex 35: 13, Ex 39: 36
[5] He Calls While We Slumber
[6] Mt 3: 10

Cet article m'inspire ...


de la joie
20


de l'encouragement
52


de la perplexité
2


de la tristesse
3


de la peur
0

Accueil du blog Commenter cet article Imprimer

Soutenir le ministère de Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 + 3 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Démasquer le Plan.

Champs obligatoires

@
Votre adresse e-mail sera transmise au destinataire. Celle-ci ne sera pas conservée et nous n'en ferons aucun autre usage.
@
L'adresse e-mail du destinataire ne sera pas conservée et nous n'en ferons aucun autre usage.
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 10 + 3 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

L'émergence de la Chine

Mark Mallett   vendredi 27 avril 2018   2 commentaires   partager

En 2008, j'ai senti que le Seigneur commençait à parler de la « Chine ». Cela a culminé dans cet écrit de 2011. En lisant les unes de la presse aujourd'hui, il semble opportun de le republier. Il me semble aussi que plusieurs pièces dont j'avais parlées pendant des années sont en train de se mettre en place sur l'échiquier. Bien que le but de mes écrits est principalement d'aider mes lecteurs à garder les pieds sur terre, notre Seigneur nous a également enjoints à « veiller et prier ». Et ainsi, nous continuons à veiller dans la prière ...

Lire la suite

Vivons-nous des temps apocalyptiques ? Partie 1

Michael O'Brien   samedi 27 octobre 2018   0 commentaire   partager

La question est explosive et laisse de la place à de nombreuses observations et interprétations. En effet, notre époque semble être en proie à des interprétations extrêmement divergentes sur la signification du livre de l'Apocalypse. En abordant ce sujet ce soir, j'espère apporter une contribution à ce qui devrait toujours être une discussion sobre, mais qui si souvent est tout le contraire. Malgré tout, je suppose que tout ce que je vais dire sur le sujet ce soir pourrait se résumer en un mot : Oui. Oui, nous vivons à une époque apocalyptique.

Lire la suite

Quand la terre gémit de douleur

Mark Mallett   lundi 15 juillet 2019   7 commentaires   partager

Cela faisait des mois que j'hésitais à écrire cet article. Vous êtes si nombreux à traverser de si grandes épreuves que ce dont vous avez le plus besoin, c'est d'être encouragés, consolés et rassurés. Je vous le promets, cet article contient cela — bien que peut-être pas de la façon que vous l'attendriez. Tout ce que vous et moi traversons actuellement n'est qu'une préparation pour ce qui arrive : l'avènement d'une ère de paix au-delà des pénibles douleurs de l'enfantement que la terre commence à subir...

Ce qui suit sont les messages que le Ciel nous donne pour notre temps. Notre rôle n'est pas de les rejeter, mais de les discerner avec l'Église :

N'éteignez pas l'Esprit, ne méprisez pas les prophéties, mais discernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le.

1 Th 5: 19-21

Lire la suite