Criblés comme le froment


Commentaires (0)

Publié le jeudi 26 décembre 2019

Auteur / source : Mark Mallett

Catégorie : Encouragements spirituels

Nombre de consultations : 293

Être un martyr, c'est sentir venir l'orage et, volontairement le supporter à l'appel du devoir, pour l'amour du Christ et pour le bien de ses frères.

— Saint John Henry Newman, Sermons du 25 juillet 1831 ; testimonia.fr

Lire le texte original en anglais sur le blog de Mark Mallett

Image : Lapidation de Saint Étienne, le premier martyr chrétien. Peinture du XIXème siècle.

Il peut sembler étrange que, dès le lendemain de la joyeuse célébration du jour de Noël, nous commémorions la fête du premier martyr chrétien. Et pourtant, c'est tout à fait approprié, car ce bébé que nous adorons est ce même petit enfant que nous devons suivre — de la crèche jusqu'à la Croix. Alors que le monde se rue dans les magasins les plus proches pour les soldes du lendemain de Noël, les chrétiens sont appelés ce jour-là à fuir le monde et à recentrer leurs yeux et leur cœur sur l'éternité. Et cela nécessite un renoncement renouvelé à soi-même — plus particulièrement, le renoncement à être aimé, accepté et à se fondre dans le paysage de ce monde. Et ceci, d'autant plus que ceux qui restent attachés aux absolus moraux et à la Sainte Tradition sont qualifiés aujourd'hui de « haineux », « rigides », « intolérants », « fascistes » et « terroristes » du bien commun.

Dans de telles circonstances, les cœurs les plus robustes risquent de faiblir... Ils cèdent à l'agacement incessant que leur infligent l'appréhension de la persécution et la sollicitation de leurs amis. Ils aspirent à la paix; ils finissent par croire que le monde n'est pas aussi mauvais que certains le prétendent, et qu'il est possible qu'ils se montrent trop sévères... Ils apprennent à temporiser et finissent par avoir le cœur partagé... incitant ensuite à la compromission ceux qui, jusqu'à ce jour, sont restés fermes, bien que ressentant le poids du découragement et de la solitude et commençant à douter de la justesse de leur propre jugement... Ceux qui sont tombés, par réaction d'autodéfense, deviennent ainsi leurs tentateurs.

— Saint John Henry Newman, Sermons du 25 juillet 1831 (ma tradution)

Peut-être que beaucoup d'entre vous savent déjà de quoi je parle — après avoir passé du temps, peut-être encore aujourd'hui, avec des proches qui rejettent l'Évangile ou, du moins, tentent de le refaçonner à leur propre image et selon leur goût. Oui, je sais, vous souhaitez que vos congés soient paisibles et pouvoir passer de bons moments avec vos amis. Mais l'Évangile d'aujourd'hui nous rappelle que, même si nous aspirons à la paix avec tous, cela n'est parfois tout simplement pas possible — comme lorsqu'il nous est demandé de compromettre notre foi :

Le frère livrera son frère à la mort, et le père, son enfant ; les enfants se dresseront contre leurs parents et les feront mettre à mort. Vous serez détestés de tous à cause de mon nom ; mais celui qui aura persévéré jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé.

Mt 10: 21-22

En vérité, c'est là un grand signe quand vous êtes méprisé à cause de votre foi en Jésus ! Heureux ceux qui sont persécutés, a dit notre Seigneur. C'est un signe certain que l'Esprit de Dieu, le Sceau et la promesse d'éternité, habite en vous.

... Ils se mirent à discuter avec Étienne, mais sans pouvoir résister à la sagesse et à l'Esprit qui le faisaient parler. Ceux qui écoutaient ce discours avaient le cœur exaspéré et grinçaient des dents contre Étienne.

Ac 6: 9-10 ; Ac 7: 54

Lorsque cela se produit, nous sommes tentés de reculer, par souci de « préserver la paix ». Mais si nous compromettons la vérité, nous aurons renié Jésus qui est « la vérité » et nous nous retrouverons séparés du troupeau, courant la queue entre les jambes avec les Apôtres qui ont fui Gethsémani et renié [leur Maître]. Ce dont nous ne devrions jamais nous écarter est non seulement la vérité, mais aussi cet esprit de douceur, de patience et d'amour [qui devrait caractériser chaque chrétien]. [1] J'ai souvent constaté que ce n'est pas tant ce que je dis, mais la façon dont je le dis qui touche et convainc mes adversaires. Néanmoins, comme nous le voyons dans les lectures de la messe d'aujourd'hui, c'est l'Esprit même de Jésus chez Étienne qui lui a valu l'exaspération, l'agacement et la désapprobation de la part de ses auditeurs...

... Tous ensemble, ils se précipitèrent sur lui, l'entraînèrent hors de la ville et se mirent à le lapider.

Ac 7: 57-58

Mais cela lui valut une couronne de gloire éternelle.

... Mais lui, rempli de l'Esprit Saint, fixait le ciel du regard : il vit la gloire de Dieu, et Jésus debout à la droite de Dieu...

Ac 7: 55

Aujourd'hui est donc le jour où nous devons, nous aussi, « fixer le ciel du regard » ; en mettant en perspective notre vie, nos biens, notre sécurité et nos peurs, et en ravivant notre courage une fois de plus par amour pour le Roi des rois. Si peu nombreux sont les chrétiens qui aujourd'hui demeurent fidèles à Jésus-Christ dans l'intégralité de la foi catholique ! Ceux-là forment un petit reste. Mais un petit reste béni.

C'est ainsi que l'Église est passée au crible, que les lâches s'en séparent, que les fidèles persévèrent dans la foi, quoique dans la perplexité et l'accablement. Parmi ces derniers se trouvent les martyrs ; non pas des victimes accidentelles, prises au hasard, mais les [bénis du Père], le petit reste élu, un holocauste très agréable à Dieu... des hommes [et des femmes] qui ont été avertis du prix à payer pour leur profession de foi, et qui ont eu bien des occasions d'y renoncer, mais qui ont choisi de supporter avec patience, et se sont donné de la peine par amour pour le Christ, sans jamais se lasser. De cette trempe fut Saint Etienne...

— Saint John Henry Newman, Sermons du 25 juillet 1831 (ma traduction)

Sois le rocher qui m'abrite, une forteresse qui me protège... Délivre-moi de mes ennemis et de mes persécuteurs. Sur ton serviteur, que s'illumine ta face ; sauve-moi par ton amour.

Ps 30 (31) : 3, 16-17

Mark Mallett
The Sifted


[1] cf. 1 Pierre 3: 16

Cet article m'inspire ...


de la joie
6


de l'encouragement
28


de la perplexité
1


de la tristesse
1


de la peur
0

Accueil du blog votre opinion

Soutenir le ministère de Mark Mallett

Famille Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Aucun commentaire n'a encore été déposé sur cet article.

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 2 + 4 = ?

Recommander cet article

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Criblés comme le froment.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 2 + 4 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

La vague d'intolérance

Mark Mallett   vendredi 11 janvier 2019   3 commentaires   820    partager

Un nouveau signe des temps se profile à l'horizon. Telle une vague approchant le rivage, qui grandit et grandit jusqu'à devenir un énorme tsunami, nous constatons qu'une vague d'intolérance prend de plus en plus d'ampleur envers l'Église et la liberté d'expression. Il y a dix ans, j'avais averti sur mon blog au sujet de cette persécution que je sentais imminente. [1] Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous la vivons de plus en plus en Occident.

Lire la suite

Pourquoi le Bon Larron n'est-il pas allé au Purgatoire ?

lundi 19 mars 2018   0 commentaire   455    partager

Le Purgatoire est un « lieu » de souffrance et de purification des âmes sauvées par le Christ, préalable à leur entrée glorieuse au Ciel « où rien de souillé ne peut pénétrer » (Ap 21. 27). Le pardon des péchés nous rétablit en amitié avec Dieu, mais en dépit de ce pardon, nous demeurons pécheurs dans tout notre être (et donc, en révolte contre Dieu) ; le Purgatoire a pour fonction par conséquent d'achever notre transformation intérieure, notre sanctification, de manière à nous ajuster à la vie du Ciel où plus aucun mal ne se commettra.

Lire la suite

Retrouver notre véritable identité

Mark Mallett   samedi 5 octobre 2019   0 commentaire   582    partager

Il ne nous reste donc rien d'autre à faire que d'inviter ce pauvre monde, qui a répandu tant de sang, creusé tant de tombes, détruit tant de belles oeuvres, privé tant d'hommes de pain et de travail, il ne nous reste, disons-Nous, qu'à l'inviter avec les tendres paroles de la sainte liturgie : « Retournez au Seigneur votre Dieu ! »

— PAPE PIE XI, Caritate Christi Compulsi, 3 mai 1932 ; Vatican.va

… l'évangélisation est essentiellement liée à la proclamation de l'Évangile à ceux qui ne connaissent pas Jésus Christ ou l'ont toujours [rejeté]. Beaucoup d'entre eux cherchent Dieu secrètement, poussés par la nostalgie de son visage, même dans les pays d'ancienne tradition chrétienne. Tous ont le droit de recevoir l'Évangile. Les chrétiens ont le devoir de l'annoncer sans exclure personne... Jean-Paul II nous a invités à reconnaître qu' « il est nécessaire de rester tendus vers l'annonce » à ceux qui sont éloignés du Christ, « car telle est la tâche première de l'Église ».

— PAPE FRANÇOIS, Evangelii Gaudium, n° 14 ; Vatican.va

Lire la suite