Avoir honte de Jésus par Mark Mallett


Commentaires (2)

Publié le mardi 16 avril 2019

Auteur : Mark Mallett

Catégorie : Témoignages & évangélisation

Nombre de consultations : 402

Depuis mon retour de Terre Sainte, quelque chose de très profondément enfoui en moi commence à s'agiter, un feu sacré, un saint désir de faire à nouveau aimer et connaître Jésus. Je dis "à nouveau" parce que, non seulement la Terre Sainte elle-même a tout juste conservé une présence chrétienne, mais la croyance et les valeurs chrétiennes de l'ensemble du monde occidental sont très rapidement en train de s'effondrer (comme Notre Dame de Paris ? Lire le prochain article de Mark Mallett à ce sujet, ndt), [1] d'où la disparition de sa boussole morale.

La société occidentale est une société dans laquelle Dieu est absent de la sphère publique et n'a plus rien à y dire. Et c'est pourquoi nous voyons une société dans laquelle se perd la mesure de ce qui est humain. Sur des points précis, il apparaît alors soudainement comme une évidence que certaines choses sont mauvaises et détruisent l'homme.

—Pape émérite Benoît XVI, Essai: “L'Église et le scandale des abus sexuels”, le 10 avril 2019

Pourquoi cela s'est-il produit ? La première pensée qui me vient à l'esprit est que c'est à cause de notre richesse. Il est plus difficile pour un homme riche d'entrer dans le Royaume de Dieu que pour un chameau de passer à travers le trou d'une aiguille. L'Occident, béni au-delà de ce que l'on puisse imaginer, s'admire dans le miroir du succès et est tombé amoureux de sa propre image. Au lieu de remercier et de glorifier humblement Celui qui l'a exalté, l'Occident chrétien s'est engraissé, s'est enfoncé dans la complaisance, l'égoïsme et le narcissisme, la paresse et la tiédeur, perdant de la sorte son premier amour. Dans le vide que la Vérité devait venir combler, une révolution a à présent éclaté.

Cette révolte est en son essence spirituelle... Elle est la révolte de Satan contre le don de la grâce. Au fond, je crois que l'homme d'Occident refuse d'être sauvé par pure miséricorde. Il refuse de recevoir le salut et veut le bâtir par lui-même. Les « valeurs occidentales » promues par l'ONU reposent sur un refus de Dieu que je compare à celui du jeune homme riche de l'Évangile. Dieu a regardé l'Occident et il l'a aimé parce qu'il a fait de grandes choses. Il l'a invité à aller plus loin mais l'Occident s'est détourné, il a préféré les richesses qu'il ne devait qu'à lui-même.

—Cardinal Sarah, Catholic Herald, 5 avril 2019 ; version française : nd-chretiente.com

Je regarde autour de moi et je me retrouve à me demander encore et encore : « Où sont les chrétiens ? Où sont les hommes et les femmes qui parlent avec passion de Jésus ? Où sont les anciens qui partagent leur sagesse et leur dévotion chrétienne ? Où sont les jeunes avec leur énergie et leur zèle ? Où sont ceux qui n'ont pas honte de l'Évangile ? » Oui, ils sont là dehors, mais en si petit nombre que l'Église en Occident est devenue, de fait et littéralement, un vestige.

Tandis que le récit de la Passion était lu à la messe dans toutes les églises dimanche dernier, nous avons entendu, passage après passage, comment le chemin du Calvaire était pavé de lâches. Qui restait-il parmi la foule, debout sous la Croix, si ce n'est un Apôtre et une poignée de femmes demeurées fidèles ? Pareillement, nous voyons aujourd'hui les pavés de la propre persécution de l'Église être quotidiennement posés par des politiciens « catholiques » qui votent pour l'infanticide, par des juges « catholiques » qui réécrivent la loi naturelle, par des premiers ministres « catholiques » qui défendent l'homosexualité, par des électeurs « catholiques » qui les mettent au pouvoir, et par un clergé catholique qui n'en pipe mot ou presque. Des lâches. Nous sommes une Église de lâches ! Nous sommes devenus honteux du nom et du message de Jésus-Christ ! Il a souffert et est mort pour nous libérer de l'emprise du péché, et non seulement nous ne partageons pas cette bonne nouvelle, de peur d'être désapprouvés, mais nous allons jusqu'à permettre à des hommes iniques d'institutionnaliser leurs idées maléfiques. Après 2000 ans de preuves accablantes quant à l'existence de Dieu, quel esprit infernal — littéralement — a bien pu prendre possession du corps du Christ ? L'esprit de Judas. Rien de moins.

Je crois qu'il nous faut être réalistes et concrets. Oui, il y a des pécheurs. Oui, il existe des prêtres, des évêques et même des cardinaux infidèles qui manquent à la chasteté mais aussi, et c'est tout aussi grave, à la vérité de la doctrine... [Ils désorientent les fidèles par leur langage confus et ambigu. Ils trahissent et falsifient la Parole de Dieu, prêts à la tordre et à la plier pour obtenir l'approbation du monde. Ce sont les Judas Iscariots de notre époque.]

—Ibid. ; entre crochets : tirés de l'édition anglaise.

Mais nous aussi les laïcs, et peut-être plus particulièrement nous les laïcs, sommes lâches. Quand nous arrive-t-il de parler de Jésus au travail, à l'université ou dans les lieux publics ? Quand saisissons-nous toutes ces occasions de partager la Bonne Nouvelle et le message de l'Évangile ? Pensons-nous vraiment qu'attaquer le Pape, critiquer le « Novus Ordo », arborer des pancartes Pro-Life, prier le chapelet avant la messe, vendre des cookies dans notre paroisse, chanter des chansons, écrire des blogs et donner nos vieux vêtements représente l'essentiel de notre responsabilité en tant que baptisés ? (Sont-ils pour nous une fin en soi au détriment de l'évangélisation ?, ndt)

Note de Pierre et les Loups

Il existe cela dit bien des façons de parler de Jésus, tant de charismes différents à découvrir et développer ! Nous pouvons dire 'Jésus Jésus' et avoir de la haine ou de la rancoeur envers nos frères, ou simplement montrer le visage de Jésus à travers l'amour que nous avons pour notre prochain. Mais nous devons toujours êtres prêts à témoigner de la source de cet amour si l'occasion se présente, sans honte ni peur !

... le plus beau témoignage se révélera à la longue impuissant s'il n'est pas éclairé, justifié... explicité par une annonce claire, sans équivoque, du Seigneur Jésus. La Bonne Nouvelle proclamée par le témoignage de vie devra donc être tôt ou tard proclamée par la parole de vie. Il n'y a pas d'évangélisation vraie si le nom, l'enseignement, la vie, les promesses, le Règne, le mystère de Jésus de Nazareth Fils de Dieu ne sont pas annoncés.

—PAPE SAINT PAUL VI, Evangelii Nuntiandi, n° 22; vatican.va

Celui qui a honte de moi et de mes paroles dans cette génération adultère et pécheresse, le Fils de l'homme aussi aura honte de lui, quand il viendra dans la gloire de son Père avec les saints anges.

Marc 8: 38

J'aimerais pouvoir rester assis sur ma chaise et avoir bonne conscience. Mais ce n'est pas le cas. J'ai accumulé une longue liste de péchés d'omission : ces moments où j'ai hésité à dire la vérité ; toutes les fois où j'aurais pu faire le signe de croix, mais ne l'ai pas fait ; les fois où j'aurais pu parler haut et fort, mais ai préféré me taire pour ne pas faire de vagues ; ces moments où je me suis enfermé dans ma petite bulle de confort et de bruit, noyant ainsi les inspirations de l'Esprit Saint... Tout en méditant sur la Passion aujourd'hui, je me suis mis à pleurer. Je me suis retrouvé à implorer Jésus de m'aider à ne pas avoir peur. Or une partie de moi est effrayée. Je me tiens en première ligne avec ce ministère face à une vague de haine croissante envers l'Église catholique. Je suis père et aujourd'hui grand-père. Je ne veux pas aller en prison. Je ne veux pas qu'ils me lient les mains et m'emmènent dans un lieu où je ne veux pas aller. Cela devient de plus en plus une possibilité [particulièrement au Canada avec le gouvernement de Justin Trudeau, ndt].

Mais alors, au milieu de ces émotions, au plus profond de mon coeur, se lève un feu sacré, un cri qui est encore en sommeil, qui attend, qui grandit par le souffle et la puissance du Saint-Esprit. C'est le cri de la Résurrection, le cri de la Pentecôte :

JÉSUS-CHRIST N'EST PAS MORT. IL EST VIVANT ! IL EST RESSUSCITÉ ! CROIS EN LUI ET SOIS SAUVÉ !

Je pense que c'était là-bas, dans le Saint-Sépulcre à Jérusalem le mois dernier, que la semence de ce cri fut plantée en moi. Parce que quand je suis sorti du Tombeau, je me suis retrouvé à dire à qui voulait m'écouter : « Le tombeau est vide ! Il est vide ! Il est vivant ! Il est ressuscité ! »

En effet, annoncer l'Évangile, ce n'est pas là pour moi un motif de fierté, c'est une nécessité qui s'impose à moi. Malheur à moi si je n'annonçais pas l'Évangile !

1 Corinthiens 9:16

Je ne sais pas ce que nous devons faire maintenant, frères et soeurs. Tout ce que je sais, c'est qu'un jour je serai jugé, non pas sur le nombre de Like que j'aurai reçu sur Facebook ou sur le nombre de mes CDs vendus, mais sur la seule question qui est celle de savoir si j'ai fait connaître Jésus à ceux qui sont tout autour de moi. Ai-je enfoui mon talent sous terre ou l'ai-je investi où et quand cela m'était possible. Jésus-Christ, mon Seigneur, Tu es mon juge. C'est toi que je dois craindre, pas la foule hystérique qui cogne à nos portes.

Maintenant, est-ce par des hommes ou par Dieu que je veux me faire approuver ? Est-ce donc à des hommes que je cherche à plaire ? Si j'en étais encore à plaire à des hommes, je ne serais pas serviteur du Christ.

Galates 1: 10

Et donc, aujourd'hui, Jésus, je te donne à nouveau ma voix. Je te donne ma vie. Je te donne mes larmes — tant celles de ma peine pour toutes les fois où j'ai gardé le silence que de celles qui tombent à présent pour tous ceux qui ne te connaissent pas encore. Jésus... peux-tu prolonger ce « temps de miséricorde » ? Jésus, peux-tu demander au Père, encore une fois, de répandre Son Esprit sur ceux qui t'aiment afin que nous devenions de véritables apôtres de Ta Parole ? Que nous aussi puissions avoir l'occasion de donner nos vies pour l'amour de l'Évangile ? Jésus, envoie-nous moissonner. Jésus, envoie-nous dans les ténèbres de ce monde. Jésus, envoie-nous dans Ta vigne et fais que nous t'en ramenions une abondance d'âmes, après les avoir arrachées aux griffes de ce dragon infernal.

Jésus, écoute notre cri. Père, écoute Ton fils. Viens Esprit Saint. VIENS SAINT-ESPRIT !

Il y a des valeurs qui ne doivent jamais être abandonnées en échance d'une valeur plus grande, et qui surpassent même la préservation de notre vie physique. Il y a le martyre. Dieu est encore plus grand que la simple survie du corps. Une vie qui serait achetée par la négation de Dieu, une vie qui repose sur un dernier mensonge, est une non-vie. Le martyre est une catégorie fondamentale de l'existence chrétienne. Le fait que le martyre ne soit plus moralement nécessaire dans la théorie soutenue par Böckle et tant d'autres, montre que l'essence même du christianisme est ici en jeu... L'Église d'aujourd'hui est plus que jamais une "Église des Martyrs", et ainsi un témoin du Dieu vivant.

—Pape émérite Benoît XVI, Essai: “L'Église et le scandale des abus sexuels”; har22201.blogspot.com, le 10 avril 2019

Ce n'est pas le moment d'avoir honte de l'Évangile ! Le moment est venu de l'annoncer du haut des toits.

— PAPE JEAN-PAUL II, Homélie au Parc d'État de Cherry Creek, Denver, Colorado, 15 août 1993 ; vatican.va

Mark Mallett
Ashamed of Jesus


Soutenons le ministère à plein temps de Mark Mallett !

The Now Word : Reflections on our Times - with Mark Mallett

Commentaires des internautes

Partagez votre opinion

Commentaire laissé par le

Apparemment mon texto n'est pas passé je pense je parlais de la disparition le Notre-Dame de Paris et de la prédiction que la Vierge avait fait en 2009 et selon les versets" les pierres crieront"mais ça je le dis maintenant parce que je viens de lire cet étonnante prédiction de la Vierge.

Anne Françoise

Commentaire laissé par le

Lorsque je viens de lire votre article, je constate avec effarement depuis l'incendie immense de Notre-Dame de Paris hier comme quelque chose qui devait arriver quelque part : car enfin nous sommes dans la Semaine Sainte et lorsque j'ai vu les flammes dévasté cet édifice qui a vu tellement d'Histoire passer devant lui, je me suis rappelé tout ce que Benoît XVI a écrit et dont on parle de le Mans maintenant....
Nous devons être fier d'être catholique et croyants, c'est notre devoir et encore plus maintenant de propager la parole du Christ.
Dans cette catastrophe qui s'est produite hier, j'ai vu la lutte du Mal,ces flammes comme un enfer contre le toit de l'édifice,le Ciel.

Je vois là comme un signe préliminaire mais vraiment un signe préliminaires de l'Évangile de Saint-Jean.... Notre-Dame de Paris que j'ai visitée une seule fois il y a plus de 40 ans avec mon mari parti au Ciel, représentait un symbole pour tous les croyants.
Il est édifiant de voir que tout ceci se passe pendant la Passion du Christ.....
Comme si quelque part, Dieu le Père nous avertissait que les vraies richesses ne sont pas de ce monde.
Que le Seigneur vous bénisse pour tout ce que vous faites dans vos merveilleux textes.
Soyons fiers dans notre âme d'être chrétiens.
Anne Françoise

Ecrire un commentaire

Veuillez utiliser le formulaire suivant pour nous soumettre votre commentaire.

Champs obligatoires

@
Pour recevoir les avis de réponse à votre commentaire si vous avez coché l'option correspondante ci-dessous.

Etre informé des prochains commentaires déposés sur cet article ?

Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 99 + 10 = ?

Recommander cette page

Le formulaire ci-dessous vous permet de recommander la page Avoir honte de Jésus.

Champs obligatoires

@
@
Veuillez résoudre le calcul simple suivant : 99 + 10 = ?

Articles similaires

Lire un article au hasard

L'incroyable témoignage de foi de l'acteur qui a interprété Jésus dans La Passion du Christ

mardi 6 mars 2018   3 commentaires   7.730

Jim Caviezel, l’acteur qui a interprété le rôle du Christ dans le film La Passion du Christ de Mel Gibson est intervenu devant plus de 8000 étudiants catholiques à Chicago aux Etats-Unis.

Il les a vivement exhortés à porter la Bonne Nouvelle au monde entier : « Je veux que vous alliez dans ce monde païen et que vous ayez le courage d’exprimer votre foi en public sans honte. » L’acteur américain a rappelé que notre monde « a besoin de guerriers fiers, animés par leur foi. Des guerriers comme Saint Paul ou Saint Luc, qui ont risqué leur nom, leur réputation, pour apporter au monde leur foi et leur amour pour Jésus »

Lire la suite

Jésus ... vous vous souvenez de Lui ?

Mark Mallett   mardi 15 janvier 2019   1 commentaire   514

Jésus... vous vous souvenez de Lui ?

Je suis sarcastique, bien sûr — mais juste un peu. Parce que combien de fois entendons-nous nos évêques, nos prêtres et nos frères et soeurs laïcs parler de Jésus ? Combien de fois entendons-nous prononcer Son nom ? Combien de fois nous a-t-on rappelé le but de Sa venue, et donc, la mission de l'Église, et par conséquent notre nécessaire réponse personnelle ?

Je suis désolé, mais en ce qui concerne le monde occidental — pas très souvent.

Lire la suite

Ce prêtre a eu l’idée d’installer un Tableau de Jésus Miséricordieux à CHICAGO

dimanche 18 février 2018   1 commentaire   381

Vidéo (4:44) Ce prêtre a eu l’idée d’installer un Tableau de Jésus Miséricordieux à CHICAGO au centre-ville… Image peinte en 1934 du vivant de Sainte Faustine. Et si cela se faisait dans nos propres villes ? (Source : Myriamir)

Lire la suite